Arista enrichit sa console CloudVision avec le support du Wi-Fi

Suite à l’acquisition du spécialiste du Wi-Fi Mojo Networks dans le courant du mois d’août, Arista a ajouté à sa console d’administration Cloudvision la gestion des points d’accès du constructeur. Arista confirme ainsi son intention de poursuivre son développement sur le marché des réseaux de campus.

Arista a récemment enrichi sa console d’administration CloudVision de fonctions de gestion des points d’accès Wi-Fi hérités du rachat de Mojo Networks en août dernier. Le constructeur veut ainsi permettre l’administration depuis un point unique des infrastructures réseau de datacenter et de réseau campus.

Dans la pratique, Arista Networks a en fait intégré la console cloud de Mojo à CloudVision, ce qui permet à ses clients de gérer les points d’accès Mojo depuis CloudVision. Le fournisseur a également ajouté une fonction baptisée Device Analyzer, qui permet d’inventorier et d’identifier automatiquement les périphériques mobiles et IoT connectés au réseau et de répertorier leurs systèmes d’exploitation et les applications qui s’exécutent dessus.

Device Analyzer comporte également une composante sécurité, qui permet de créer une baseline pour le comportement des appareils connectés au réseau, puis d’alerter l’administrateur sur les anomalies qui pourraient correspondre à un problème de sécurité. 

Arista : du datacenter aux réseaux de campus

Arista s’est à l’origine fait connaître dans le monde du datacenter avec son offre de commutation et de routage. Mais depuis le début la fin du printemps 2018, le constructeur s’intéresse aussi au monde des réseaux de campus. Il propose plusieurs commutateurs pour cœur de réseau de campus et a renforcé son offre sur ce domaine avec l’acquisition de Mojo.

Selon nos informations, Arista entend compléter progressivement son offre de commutation filaire pour les réseaux de campus. La firme travaille actuellement au développement de commutateurs de bordure avec des ports Gigabit, 2,5 Gigabit et 5 Gigabit supportant le standard PoE pour l’alimentation directe des points d’accès Wi-Fi par Ethernet. Cette offre devrait lui permettre d’entrer en concurrence frontale avec ses grands concurrents sur ce marché, Cisco et la division Aruba d’HPE.

Le pari d’Arista est semble-t-il de simplifier la gestion des infrastructures réseau en déclinant son système d’exploitation EOS pour le campus, ce qui lui permettrait de n’avoir qu’un OS pour l’ensemble de son offre et ainsi de simplifier grandement la gestion d’une infrastructure mêlant campus et datacenter.

Le pari de la télémétrie intelligente et de l’analytique

Un autre pari d’Arista est celui de la télémétrie et de l’analytique. Dans le datacenter et dans les cœurs de campus, les commutateurs de la marque remontent des informations de télémétrie avancée qui peuvent être analysées par la console CloudVision.

Avec Mojo, Arista peut aussi compter sur des fonctions de télémétrie riches. La plate-forme cloud de Mojo, désormais intégrée à CloudVision est ainsi capable de plus de 300 indicateurs de performance clés. Et elle est assortie de fonctions de machine learning qui permettent d’analyser les données collectées afin d’aider les ingénieurs à résoudre les problèmes.

Comme l’explique Mark Hung, un analyste de Gartner, une autre force de la technologie de Mojo est sa capacité à créer une copie virtuelle du réseau d’un client dans le cloud afin de permettre aux administrateurs de tester l’impact de changements de configuration et de révisions de code dans un environnement informatique isolé, dans un bac à sable. L’idée là encore est de simplifier la gestion au quotidien du réseau et de minimiser l’impact des changements sur le fonctionnement du réseau.

 

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close