Cray va assembler un cluster ARM pour 4 universités et la météo anglaise

Le GW4, qui réunit les universités britanniques de Bath, Bristol, Cardiff et Exeter a signé un contrat avec Cray pour la livraison d'un cluster qui comprendra près de 10 000 coeurs ARM 64 bit. Ce cluster sera aussi utilisé par la météo anglaise.

L’alliance GW4, qui regroupe les universités britanniques de Bath, Bristol, Cardiff et Exeter, a annoncé cette semaine le lancement du projet Isambard, qui devrait donner naissance à un nouveau supercalculateur qui comprendra notamment une dizaine de milliers de cœurs ARM à 64 bit. Le système a été ainsi baptisé en mémoire de l’ingénieur anglais Isambard Kingdom Brunel — on lui doit de multiples constructions ferroviaires à l’époque victorienne, dont la gare de Londres Paddington, de nombreux ponts, ainsi que les premiers bateaux à vapeur à hélice. Il sera assemblé par le constructeur américain Cray et s’appuiera sur l’actuelle plate-forme Cray CS400, développée à l’origine pour les puces x86 d’Intel. Il mixera des nœuds ARM avec des nœuds Intel Xeon, des Xeon Phi et utilisera aussi des GPU Nvidia.

L’annonce du projet, effectuée lors de la conférence Mont-Blanc, fait écho à celle par Atos du choix des puces ARM de Cavium pour la 3e phase du projet Mont-Blanc, qui vise à évaluer le potentiel des puces ARM pour la conception de supercalculateurs exaflopiques. Le projet Isambard se différencie toutefois de Mont-Blanc par le fait que son but est de produire un calculateur opérationnel qui sera utilisé en production par les universités membres de l’alliance GW4. L’assemblage du système devrait coûter environ 3 millions de livres sterling, et son fonctionnement sur trois ans ajoutera 1,7 million de livres à la facture. Le système sera hébergé dans les locaux du « Met Office », le service anglais de la météo. Ce dernier sera d’ailleurs l’un des utilisateurs du cluster et devrait évaluer sa capacité à faire fonctionner ses modèles climatiques. Il est à noter que le Met Office exploite actuellement un cluster XC40 de Cray.

Comme Atos, pour le projet Mont-Blanc, Cray devrait s’appuyer sur les puces ARM 64bit ThunderX2_CP de Cavium pour Isambard. Ces puces sont une déclinaison des processeurs ThunderX2, optimisée pour le marché des serveurs et du HPC. Cray travaille avec Cavium depuis 2014, dans le cadre d’un accord de partenariat pour évaluer le potentiel des puces ARM dans la construction de supercalculateurs. Ces travaux s’inscrivent dans le cadre du programme FastForward2 du ministère de l’énergie US.

Les puces Thunder X2 devraient être disponibles en version préliminaire ce trimestre, la disponibilité en masse étant désormais plutôt attendue au début du troisième trimestre 2017.

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close