Résultats IBM : un pas de plus vers l’IA et le Cloud

La stratégie mise en place par IBM autour de Watson et du Cloud commence à porter ses fruits et affichent des taux de croissance alors que le cœur historique est en déclin.

En pleine transformation de ses activités historiques vers les produits et services Cloud et Watson, IBM a publié un chiffre d’affaires de 21,8 milliards de dollars pour son 4e trimestre 2016. Sur l’année, les revenus associés au Cloud ont progressé de 35% pour atteindre 13,7 milliards de dollars alors que ceux dédiés aux solutions cognitives affichent une hausse de 1,4% à 5,3 milliards de dollars. Selon IBM, les ventes de cette activité ont notamment été tirées par le Cloud, l’analytique et la sécurité.

Au 4e trimestre, IBM a annoncé une chute de revenus de ses activités de services (Global Business Services) de 4,1% à 4,1 milliards de dollars. Ceux des services technologiques et des plateformes Cloud qui comprennent notamment des services d’infrastructure, le support technique et l’intégration, a progressé de 1,7% à 9,3 milliards de dollars. Ici, la croissance a été alimentée par une forte demande de services Cloud hybride, l’analytique et la sécurité, soutient Big Blue.

Les activités liées aux systèmes, qui incluent hardware et OS, reculent de 12,5% à 2,5 milliards de dollars. Pour Martin Schroeter, le CFO du groupe, ce déclin-ci est surtout dû à un changement dans la stratégie d’IBM. « En qui concerne les systèmes, nos performances en matière de revenus et profits ont été générés par la hausse de Systems z,  mais contrebalancée par la chute du stockage et des Power. Ces résultats s’inscrivent dans  la réinvention de nos systèmes cœur afin qu’ils soient adaptés à la nouvelle ère de l’IT », explique-t-il dans une conférence dont le transcript est en libre accès sur le site Seeking Alpha.

« Nous avons optimisé nos systèmes pour de nouvelles formes de workloads, comme la Blockchain. Nous étendons également notre empreinte, proposons de nouvelles fonctions et apportons de nouvelles réponses à nos clients. Même si nous rencontrons un bouleversement du marché et amorçons une transition de nos produits Power et dans le stockage, notre portefeuille technologique reste optimisé pour répondre aux demandes dans le cognitif et le Cloud », ajoute-t-il.

Selon lui, le groupe s’est positionné pour résoudre de vrais problèmes actuels avec l’IA et son système cognitif, Watson. « Le débat qui consiste à s’interroger sur la réalité de l’intelligence artificielle est fini », assure-t-il. « Au fur et à mesure que nous progressons sur ce terrain, il est important de comprendre ce que recherchent les entreprises. Elles veulent une plateforme cognitive qui transforme de grandes quantités de données en indicateurs et leur permettent de les utiliser à leur profit. Elles ont aussi besoin d’avoir accès à une plateforme Cloud pour la rapidité et l’agilité. Et elles ont aussi besoin d’un partenaire en qui elles ont confiance et qui comprenne leur industrie et ses processus. »

Et d’une façon générale, cette mutation des activités cœurs vers d’autres qualifiées d’impératives ont compté pour 40% des gains du groupe, soutient à son tour Ginni Rometty, la présidente d’IBM. En comparaison, ces mêmes activités cœurs ont chuté de presque 9%. 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close