chokmoso - Fotolia

Formation One, une solution de stockage logiciel prometteuse

Créée par Mark Lewis, l'ex CTO d'EMC et architecte du rachat de VMware, Formation Data Systems a dévoilé sa solution de stockage logicielle distribuée FormationOne en 2016. Supportant à la fois les accès en mode bloc, fichiers et objets, la solution séduit par ses fonctions innovantes.

Après plus de 3 ans et demi de travaux, Mark Lewis, l’ancien CTO d’EMC a récemment réemergé lorsque sa start-up Formation Data Systems a présenté FormationOne, sa toute nouvelle solution de stockage unifiée (blocs/fichiers/objet) en mode scale-out.

Le retour de Mark Lewis

Mark Lewis est loin d’être un inconnu de la rédaction du MagIT. Il a fait ses débuts au sein de la division stockage de Digital Equipment Corporation, une activité qu’il dirigeait avant le rachat de DEC par Compaq en 1994. De 1994 à 1998, Lewis a ensuite présidé aux destinées de la division stockage de Compaq, avant de piloter l’activité stockage d’HP entre 1998 et 2002, après le rachat de Compaq par HP.

Lewis s’était notamment illustré par ses prises de position en faveur des technologies de stockage ouvertes et en faveur de la virtualisation. Il avait notamment poussé le développement des baies EVA (Enterprise Virtual Array) chez HP ainsi que la technologie de virtualisation out of band Versastor (issue de Compaq).

EVA a survécu à son départ, ce qui n’a pas été le cas de Versastor, lorsque Lewis est parti avec armes et bagages chez EMC afin d’en devenir le CTO en 2002. Lewis ne sera d’ailleurs pas le seul ex-DEC/Compaq à quitter HP pour EMC et il jouera sans doute un rôle important dans l’arrivée de Marc Sorenson et Howard Elias, deux autres importants transfuges du business stockage d’HP en 2013. Sorenson a depuis pris sa retraite, mais Elias, en tant que COO d’EMC, a joué un rôle clé dans la fusion avec Dell et est aujourd’hui patron des services et de l’IT de Dell Technologies.

Mark Lewis, Président et CEO
de Formation Data Systems

Chez EMC, Lewis a été l’un des fervents partisans de l’accélération du développement de la gamme Clariion (l’ancêtre des actuelles baies VNX et Unity) et il a aussi piloté certaines des acquisitions clés d’EMC dans le logiciel, dont celle de Documentum, Legato et VMware. Il a aussi promu quelques projets qui ont été des échecs retentissants comme la technologie de virtualisation Invista. Entre 2010 et 2012, Mark Lewis a joué le rôle de directeur de la stratégie d’EMC tout en pilotant sa filiale d’investissement EMC Ventures. Il a aussi contribué à développer l’implantation d’EMC dans la Silicon Valley.

Lewis a quitté EMC en 2012 en bons termes et s’est reconverti en consultant pour des fonds d’investissement (dont Silver Lake). Il a aussi participé aux conseils d’administration de plusieurs sociétés, dont Contrail (racheté par Juniper) et Riverbed.

FormationOne : un stockage logiciel innovant en mode scale-out

C’est en parallèle de ces activités que Lewis a cofondé Formation Data Systems en 2013. La société, qui a levé un peu plus de 24 M$ auprès de fonds comme Pelion Ventures et Dell Ventures et d’investisseurs privés – dont Carlo Giancarlo l’ex-CDO de Cisco, Jerry Kennely, le CEO de Riverbed, Aaron Levie, le fondateur de Box.com, Steve Luczo, le CEO de Seagate, ou Kumar Malavalli, cofondateur de Brocade et InMage Systems – est sorti du mode « stealth » en 2016 en dévoilant sa solution de stockage 100% logicielle.

FormationOne est une solution de stockage en mode scale-out qui supporte les accès en mode fichiers, blocs et objet. Elle dispose de caractéristiques assez uniques, comme la possibilité de revenir à tout instant à un état antérieur des données stockées. La solution sépare aussi très clairement données et métadonnées de façon à garantir que la performance ne sera pas affectée par l’augmentation du nombre de nœuds participant à la grille de stockage. 

Concrètement, chaque fichier, objet ou bloc de données ingéré par la baie est découpé en segment de données et fait l’objet d’un calcul de hash. Ce segment de données n’est écrit sur la baie que si son hash n’existe pas déjà dans la base. La solution de stockage de Formation One dispose ainsi nativement de capacité de déduplication.

Si un segment de bloc, de fichier ou d’objet est modifié, la baie crée automatiquement un nouveau segment avec les modifications sans effacer le précédent segment. Cela permet de préserver les performances en écriture en résolvant les problèmes de verrous et cela permet aussi de revenir à tout moment à un état antérieur de la baie.

Des fonctions nativede CDP avec RPO zéro

Formation Data Systems a baptisé sa technologie TimeLine. Cette solution s’appuie sur un mécanisme de log transactionnel qui est la base des fonctions de CDP de snapshot et de clonage de FormationOne. L’un des atouts du CDP de TimeLine est que la technologie garantit la possibilité de revenir en arrière à n’importe quel point dans le temps (RPO de zéro), ce qui permet par exemple de se protéger contre les effets de rançongiciels, contre les erreurs humaines (effacement accidentel) ou contre les actes malveillants.

Un autre attribut intéressant de la technologie de Formation Data Systems est sa technologie de gestion de qualité de service PriorityOne, qui permet de données la priorité aux opérations d’entrées/sorties de certaines applications en fonction de règles définies par l’administrateur du système.

La console d'administration de FormationOne (cliquer pour agrandir)

Avec sa technologie SafeGuard FormationOne est aussi capable de répliquer des données vers le cloud AWS et vers d’autres clouds de stockage à des fins de sauvegarde, d’archivage ou de reprise après sinistre. La technologie supporte aussi le tiering de données vers le cloud. Il est à noter au passage que le tiering ne se limite pas au cloud mais à l’ensemble des classes de stockage disponibles. Le SDS Formation One sait ainsi positionner les données sur la couche optimale (SSD, disques dur, cloud) en fonction des contraintes de performances applicatives et des règles définies par l’administrateur.

Une dernière fonction séduisante est FireBreak, qui collecte les informations de télémétrie remontant des différents noeuds de stockage et permet donc d’analyser en temps réel la performance et la santé de la « baie.

Un prix très raisonnable de 50$ par Téraoctet et par an

Le logiciel de stockage de Formation Data Systems s’installe sur la plupart des serveurs x86 du marché (la liste de compatibilité inclut des machines de Cisco, Dell EMC, HPE, Huawei, Lenovo, Quanta et Supermicro). il faut au minimum quatre nœuds pour initialiser un cluster et il est possible de créer des clusters avec des centaines ou des milliers de noeuds. Selon la firme, son logiciel supporte nativement les accès en mode bloc (iSCSI), en mode fichiers (NFS), en mode objet (S3) et le système de fichiers HDFS.

Les coûts de licence sont aussi très raisonnables puisque la souscription annuelle au logiciel revient à 50$ par Téraoctet et par an, un prix qui inclut le support et la maintenance. Des remises en volume sont aussi disponibles. Notons pour terminer que la firme vise aussi bien les entreprises que les opérateurs et fournisseurs de services, sa technologie étant nativement multi-tenant.

Pour approfondir sur SAN et NAS

- ANNONCES GOOGLE

Close