Cet article fait partie de notre guide: Le Stockage Objet, l’autre révolution du stockage

EMC s'explique sur VIPR et détaille sa stratégie objet

Après avoir annoncé par erreur la suppression des services de données HDFS et objet dans VIPR 2.2, EMC revient en détail avec LeMagIT sur les fonctionnalités du logiciel et sa stratégie objet.

En fin de semaine passée, EMC a dévoilé la version 2.2 de sa technologie VIPR, un lancement qui s’est accompagné d’une controverse, EMC ayant initialement indiqué que la nouvelle mouture du logiciel ne supportait plus les services de données HDFS et objet présents dans la version 2.1.

EMC a rapidement corrigé le tir pour expliquer que les services de données objets et HDFS étaient toujours présents dans VIPR, mais qu’ils n’étaient plus disponibles que pour les baies SAN. Le support de ces services a en revanche été retiré pour les baies NAS, le stockage de commodité et pour l’appliance ECS.

Pour faire le point sur le sujet, LeMagIT s’est entretenu hier avec Vikram Bhambri le Vice-Président d’EMC en charge de la gestion produit de VIPR.

VIPR : au coeur de la stratégie Software Defined Storage d'EMC

Une appliance de stockage objet ECSUne appliance de stockage objet ECS

Comme l’explique Bhambri, VIPR a aujourd’hui une nature bicéphale. Le logiciel inclut une couche de contrôle du stockage, baptisée VIPR Controler, qui est au cœur de la stratégie de Software Defined Storage d’EMC, puisque cette couche expose un ensemble d’API au travers desquelles il est possible de piloter et d’automatiser le provisioning de l’ensemble des baies EMC mais aussi de baies concurrentes comme celles de NetApp ou HDS (par exemple).

La seconde composante de VIPR est un ensemble de services de données, baptisés VIPR Services, qui permettent de fournir des services objet et HDFS (et prochainement des services de partage de fichiers NFS) au-dessus des systèmes de stockage administrés via VIPR.

Dans la version 2.1 du logiciel, ces services de données étaient disponibles pour tous les types de stockage.

EC s'impose comme la plate-forme objet de référence d'EMC

Si EMC ne s’explique pas sur l’abandon des services objets sur les baies NAS, la firme est en revanche plus prolixe sur les raisons de la suppression de ces services pour l’appliance ECS et pour le stockage banalisé ScaleIO (ECS est une combinaison de ScaleIO et de VIPR)

ECS a toujours été positionnée comme la plate-forme objet de nouvelle génération d’EMC

Vikram Bhambri, EMC.

« Lorsque nous avons lancé ECS, VIPR fournissait les fonctions d’element Manager (en fait les fonctions d’interface d’administration des composants d’ECS) et plus des services de données. Ce que nous avons fait avec la version 2.2 n’est autre qu’un travail pour démêler les fils. Concrètement ECS va se voir doter dans sa prochaine mouture de son propre « element manager ».

Cette modification, qui devrait sans doute intervenir dans le courant du second trimestre, fait qu’ECS n’aura plus besoin du VIPR Controler pour être administré. Les services de données objet et HDFS seront en revanche présents dans l’appliance, qui de facto va devenir la nouvelle solution de stockage objet d’EMC.

Vikram Bhambri  en convient bien volontiers, « ECS a toujours été positionnée comme la plate-forme objet de nouvelle génération d’EMC ». D’ailleurs, pour permettre aux clients de protéger leur existant, ECS implémente les API d’Atmos ainsi que 80% des fonctions de la solution CAS d’EMC, Centera (à terme 100% des fonctionnalités seront implémentées). L’objectif d’EMC pour ses clients existants est dans un premier temps de les aider à migrer leurs configurations Centera via des services de migration. Atmos, de son côté poursuit pour l’instant son chemin. EMC encourage toutefois ses clients Atmos à migrer leurs nouvelles applications vers ECS, avant la mise à disposition en 2016 de services et de fonctions de migration depuis Atmos dans ECS.

VIPR : un plan de contrôle pour l'ensemble des baies de stockage EMC

Par ailleurs,  la prochaine version de VIPR Controler pourra manager la nouvelle appliance, et pourra ainsi servir de point de contrôle unique pour toutes les solutions de stockage de la marque. De facto EMC proposera ainsi avec VIPR Controler un control plane unique pour ses solutions, une stratégie qui rappelle le type de séparation en cours dans le monde du réseau avec les contrôleurs Openflow…

Interrogé sur le fait que le VIPR Controler ne soit pour l’instant disponible que pour VMware vSphere, Vikram Bhambri  a par ailleurs indiqué que le support de KVM et d’Hyper-V arrivera dans le courant du premier semestre 2015 (à notre avis autour d’EMC World). Les services de données de VIPR peuvent quant à eux d’ores et déjà être déployés sous forme bare-metal ou sous forme virtualisée (ils sont déployés sous la forme de conteneurs Docker).

 

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close