Maksym Yemelyanov - Fotolia

La communauté d’AppConfig convainc de nouveaux éditeurs

Un nombre croissant de développeurs ont adopté les fonctionnalités d’administration d’applications mobiles d’AppConfig. Mais certains, significatifs, manquent encore à l’appel.

De plus en plus d’éditeurs développent des applications mobiles professionnelles conçues pour s’intégrer avec de multiples produits de gestion de la mobilité d’entreprise (EMM).

La communauté AppConfig, lancée en février 2016 sous l’impulsion de VMware, avec le soutien d’IBM, JAMF Software et MobileIron, pousse à l’utilisation d’ensemble commun de fonctionnalités pour l’administration des applications mobiles (MAM). De quoi simplifier considérablement le support de solutions d’EMM variées. La communauté rassemble aujourd’hui 1 400 développeurs individuels et 90 éditeurs, contre 160 pour les premiers et 60 pour les seconds, il y a un an.

Rajan Kapoor, responsable de la sécurité chez Dropbox, explique que, pendant longtemps, ses clients ont exprimé le besoin de support des solutions d’EMM pour provisionner Dropbox sur leurs terminaux mobiles : « nous étions hésitant quant à qui supporter ou pas, mais AppConfig est arrivé et nous a semblé pertinent ».

AppConfig définit un standard

Historiquement, les développeurs devaient créer des versions différentes d’une même application pour supporter chaque éditeur de solution de MAM. Un processus complexe et lourd qui poussait ces développeurs à choisir sur quels éditeurs concentrer leurs efforts. Avec AppConfig, qui s’appuie sur les fonctionnalités de MAM intégrées à iOS et à Android, il est possible de se contenter d’un seul SDK pour supporter les solutions de MAM de 19 éditeurs.

Avant de rejoindre AppConfig, Dropbox étudiait les parts de marché des fournisseurs d’EMM pour décider lesquels supporter, explique Kapoor. Avec cette communauté, le spécialiste du stockage et du partage de fichiers en mode Cloud peut supporter plus d’éditeurs et toucher un marché potentiellement plus large.

« Les éditeurs vont toujours suivre l’argent », relève Eric Klein, directeur de recherche mobilité chez VDC Research Group : « pouvoir s’intégrer avec la plupart des plateformes d’EMM est très pertinent ».

Deux grands noms manquent à l’appel

Les initiateurs d’AppConfig ont été rejoints par plusieurs éditeurs d’EMM majeurs, dont SAP et BlackBerry, ou encore Cisco et Soti. Mais deux grands du domaine manquent à l’appel : Citrix et Microsoft.

« AppConfig propose une belle promesse », estime Jack Gold, fondateur du cabinet d’analystes J. Gold Associates. Las, « le problème est que vous avez des personnes comme Microsoft qui vont simplement dire ‘ça ne m’intéresse pas’. Et le support n’est donc pas universel ».

Dropbox, par exemple, ne supporte pas Microsoft Intune ni Citrix XenMobile parce que cela représenterait un investissement supplémentaire que de maintenir des versions spécifiques de son application pour ces produits, explique Kapoor.

AppConfig a indiqué être prêt à accueillir Microsoft ; ce dernier a refusé de commenter. Citrix était très proche de rejoindre AppConfig il y a un an, mais a choisi depuis de se rapprocher de Microsoft. XenMobile peut ainsi administrer les applications Office mobiles. Et Intune peut faire de même pour les applications Citrix Worx.

Kirill Tatarinov, patron de Citrix, estime aujourd’hui qu’AppConfig est devenu « une sorte de non-événement ». Sans y être opposé, il indique également ne pas vouloir se concentrer sur le type d’administration au niveau du terminal que promeut AppConfig.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close