SAP

SAP veut accélérer le positionnement de Leonardo dans la transformation numérique

A l’occasion de Leonardo Live, SAP a présenté de nouveaux accélérateurs pour l’industrie afin d’accélérer l’adoption des technologies encadrées par Leonardo. SAP travaille à positionner cette marque sur le terrain de la transformation numérique

SAP Leonardo est présenté à son origine comme une marque de SAP pour tout ce qui porte sur les technologies de l’IoT (Internet des objets). Mais l’éditeur a peu à peu étendu cela à d’autres tendances de l’IT moderne,  comme l’Intelligence artificielle, le Machine Learning, le Big Data et l’analytique, le tout soutenu par SAP Cloud Platform. Toutefois, parce que, justement, il est devenu un nom bannière, Leonardo est aujourd’hui confronté à un problème d’identité.

SAP fait beaucoup pour clarifier le positionnement de Leonardo, comme c’est par exemple le cas à travers Leonardo Live, un événement qui s’est tenu en début de mois à Francfort. A cette occasion, l’éditeur a présenté plusieurs outils ainsi que quelques clients Leonardo.

Le concept autour de Leonardo vise à proposer « un système d’innovation » qui s’intègre avec les systèmes traditionnels de la marque, explique David Jonker, directeur en charge de l’analytique prédictive chez SAP. « SAP Leonardo rassemble nombre de technologies innovantes et notre approche consiste à aider nos clients à implémenter très rapidement un système pour innover », ajoute-t-il. « Ce n’est pas quelque chose qui doit prendre un an, ou même plusieurs mois, mais peut se compter en semaines, car la dernière chose que veulent les entreprises n’est pas un énième projet, trop flou, qui prenne des années à mettre en place. »

Un exercice de branding pour assurer une identité

SAP semble être dans la bonne direction en rassemblant plusieurs technologies sous la marque ombrelle Leonardo et en organisant des événements comme celui-ci, commente à son tour Massimo Pezzini, vice-président chez Gartner, présent à Leonardo Live.

Leonardo est en fait un exercice de branding autour de technologies déjà détenues par SAP, mais cela doit permettre à SAP de mieux se positionner par rapport à la concurrence très en place dans la transformation numérique, assure en substance l’analyste. « C’est là qu’arrive la dimension marketing. Si je vous demande les trois ou quatre premières sociétés de référence pour les projets de transition vers le numérique, vous allez probablement citer Apple, Amazon, Google voire Microsoft, mais vous ne pensez pas forcément à SAP comme l’un de ces agents de transformation », expose-t-il. « Ils ont créé cette marque unifiée pour la positionner comme une plateforme taillée pour la transformation numérique. »

Accélérer le développement et le déploiement d’applications

A l’occasion de Leonardo Live, SAP a présenté 4 « accélérateurs pour l’industrie » dont la vocation est de permettre de créer et de déployer rapidement des applications adaptées aux processus métiers de certaines industries, dont la chimie, le voyage, le transport et les utilités. Ces nouveaux modules rejoignent ainsi les autres accélérateurs, lancés en mai dernier, pour le monde de la distribution, des biens de consommations, du sport, du divertissement et du manufacturing. D’ailleurs pour Massimo Pezzini, ces accélérateurs sont en soi bien plus intéressants que les technologies. « Ce ne sont pas des solutions plug-and-play, mais ce sont des templates qui représentent la première étape de leur innovation », explique-t-il.

Ces accélérateurs constituent des points de départs pour créer des cas d’usage à partir des applications Leonardo, soutient à son tour Stacy Crook, directeur de recherche chez IDC. Se rapprocher des clients les aide à identifier les points bloquants de leur industrie et de comprendre comme utiliser l’IoT. « Si vous ne pouvez pas parler le langage d’une entreprise, si vous n’avez qu’un discours centré sur la technologie, je ne pense pas que cela soit efficace », souligne-t-elle. « Je pense que ce packaging verticalisé va contribuer à aligner le message au plus près des clients. »

L’autre outil présenté à l’occasion de Leonardo Live est SAP Leonardo IoT Bridge. Il s’agit d’un centre de commande qui alimente les directeurs opérationnels en données pour gagner en visibilité sur la supply chain. « Si vous disposez d’informations en temps réel (comprendre extraites des capteurs, NDLR) sur la localisation de votre flotte de camions, vous pouvez les associer à celles de votre ERP pour identifier le ou les processus défaillants dans la chaîne et régler le problème », assure l’analyste IDC.

L’intérêt est là, mais une meilleure définition serait appréciée

Si  la question sur le nombre d’entreprises qui utilisent Leonardo se pose, il apparait que beaucoup de clients SAP développaient déjà leurs projets de transformation sur des technologies avancées de la marque, avant même Leonardo. L’intérêt semble donc être bien là, mais SAP doit encore travailler à mieux définir ce qu’est Leonardo. « Les clients avec qui j’ai échangé ne comprennent pas bien ce qu’est exactement Leonardo », affirme Massimo Pezzini. « Je note également quelques questions chez les intégrateurs ou fournisseurs de services – petits ou gros – qui souhaitent éclaircir 3 points : qu’est-ce vraiment que Leonardo, si cela est un projet sérieux chez SAP, et s’il y a de l’argent à se faire. » SAP devra insister sur les gains métiers auxquels les clients peuvent prétendre avec l’IoT et les autres technologies, ajoute Stacy Crook.

«Il s’agit de savoir comment associer les informations en temps réel glanées à partir de capteurs  à celles placées dans les systèmes SAP plus traditionnels, comme un ERP, ou  une plateforme Cloud, comme Ariba, Fieldglass et Concur », ajoute-t-elle.

La base SAP lui donne un avantage

SAP est confronté à une difficulté dans la commercialisation de Leonardo, commente l’analyste IDC : prendre quelque chose de complexe et créer une couche d’abstraction pour le rendre comestible par l’industrie. SAP n’est pas seul dans ce cas ; IBM par exemple rencontre les mêmes soucis pour décrypter ses technologies.  D’autres fournisseurs IT disposent également de ces technologies (IoT, analytics, Machine Learning, IA), mais SAP a un avantage : il dispose des données de ses systèmes, dont la base utilisateurs est très large, qu’il peut alors raccorder à ses nouvelles technologies.

Se positionner sur le marché tendance de la transformation numérique

Les entreprises n’en sont qu’au début de leur transition vers le numérique, mais SAP Leonardo est aujourd’hui bien positionné pour en profiter, rapporte Massimo Pezzini de Gartner. « Je ne pense pas que SAP s’attende à générer des millions avec Leonardo cette année, mais je crois que leur priorité est d’établir la marque, sa crédibilité en montrant des cas d’usage et positionner SAP en tant qu’acteur clé de la transformation numérique », lance-t-il. 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close