Microsoft

Ignite 2017 : Microsoft officialise la disponibilité de SQL Server pour Linux

Lors de sa conférence technique annuelle, Microsoft a officialisé la disponibilité de SQL Server 2017, la première version du SGBD disponible à la fois sous Windows et Linux. La firme a aussi dévoilé un service de migration automatisé de base de données vers Azure et dopé son offre de Datawarehouse dans le cloud

Microsoft a profité de sa conférence Ignite pour officialiser la disponibilité de la dernière mouture de sa base de données relationnelle, SQL Server 2017. Cette version est pour la première fois disponible à la fois pour Windows Server et Linux et Microsoft propose également une version conteneurisée déployable via Docker.

L’arrivée de SQL Server sur Linux rompt avec près de 30 ans d’histoire. La base de données de Microsoft a été à l’origine développée pour OS/2 à partir du code de Sybase SQL Server avant d’être portée sous Windows NT en 1993. Depuis Microsoft n’avait jamais varié et limité la disponibilité de son SGBD à sa propre plate-forme de système d’exploitation. Le portage du logiciel sous Linux est donc un chamboulement. Il révèle à la fois une faiblesse (Windows cède peu à peu du terrain face à Linux dans les datacenters, ce qui limite les opportunités pour SQL Server) et une force : l’aptitude qu’a Microsoft, sous la direction de Satya Nadella, à s’adapter à la demande de ses clients.

Pour adapter SQL Server à Linux, Microsoft s’est appuyé sur le projet de recherche Drawbridge (issu de Microsoft de Research) qui a permis de créer une couche d’abstraction facilitant le portage du code de la base de données au-dessus du noyau Linux. Baptisée SQL PAL (pour Platform abstraction Layer), cette couche a permis à Microsoft de minimiser le temps de portage du SGBD et de mettre à disposition la quasi-totalité de ses fonctions sous Linux.

Quelques fonctionnalités essentielles de SQL Server sont toutefois absentes de la version Linux comme le support du clustering, mais pour l’essentiel, SQL Server for Linux est un remplacement fonction pour fonction de la version Windows.

Selon Microsoft, plus de 2 millions de copies de la version conteneurisée de SQL Server for Linux sont été téléchargées à ce jour. Il reste à voir si ce succès d’estime sera converti en espèces sonnantes et trébuchantes. Le succès de Microsoft sous Linux serait une menace importante pour Oracle qui jusqu’à ce jour a pu profiter de l’absence de Microsoft pour imposer sa base de données sur l’OS libre.

Des nouveautés pour SQL Server dans le cloud Azure

Le lancement de SQL Server 2017 s’accompagne de l’arrivée de nouveaux services de bases de données dans le cloud Azure. Les instances managées SQL DB, annoncées lors de la conférence Data Amp en avril et en preview depuis la conférence Build de mai, sont désormais officiellement disponibles. Elles permettent aux clients de disposer d’instances managées de SQL Server fournissant une parité fonctionnelle totale avec la version on-premises de la base de données.

En parallèle Microsoft a dévoilé à Ignite le « Database Migration Service », qui permet de migrer des bases de données SQL Server de façon automatisée vers une base SQL sur Azure.

Notons pour terminer que Microsoft a annoncé l’accroissement à venir de la « scalabilité » de son offre de base de données massivement parallèle dans le cloud Azure, SQL Data Warehouse.  À compter de l’automne, une nouvelle preview du service supportera jusqu’à 30000 nœuds (ou Compute Data Warehouse Units).

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

En soumettant ces informations à LeMagIT.fr, vous acceptez de recevoir des emails de TechTarget et ses partenaires. Si vous résidez hors des Etats-Unis, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux Etats-Unis. Politique de confidentialité

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close