fredmantel - Fotolia

Hub France IA : l'IA française se met en état de marche

Annoncé lors du lancement de la stratégie France IA début 2017, le Hub France IA a vu le jour le 20 décembre. Cette association ambitionne de mobiliser l'écosystème de l'intelligence artificielle en France et de faire émerger une filière nationale.

Le ton avait été donné dès le début de l'année. En janvier 2017, les secrétaires d'Etat en charge du Numérique et de la Recherche avaient lancé la stratégie France IA. Cette stratégie nationale avait pour ambition de faire émerger une filière française de l'intelligence artificielle (IA) et de lui ouvrir les portes de l'international. A peine un an plus tard, l'initiative se concrétise avec la création du Hub France IA. « Il s'agit de mettre en réseau les acteurs de l'IA, de mobiliser l'écosystème et de consolider le potentiel afin de créer une filière qui initiera ou contribuera à une alliance européenne de l'IA », affirme Nathanaël Ackerman, co-fondateur et directeur général.

Des missions ambitieuses

Outre la mise en réseau des acteurs et la consolidation de l'écosystème, le Hub France IA ambitionne de produire et de diffuser les bonnes pratiques en matière d'IA, notamment sur les sujets essentiels que sont l'éducation et la formation, l'éthique et la gestion de la propriété intellectuelle. Il prépare un baromètre qui donnera une vision plus précise et suivie des forces en présence. « Un de nos objectifs est d'accroître l'attractivité de la France dans ce domaine afin de lutter contre la fuite de nos cerveaux vers les grands groupes étrangers », poursuit Nathanaël Ackerman.

Agile et éthique

Le Hub France IA est une association loi 1901 financée par les membres industriels. Il est organisé en deux grands pôles : un « think tank » composé du comité d'orientation et du comité international ; et un « do tank » formé de groupes thématiques transversaux et de groupes business. Deux thèmes vont être explorés en priorité : la formation pour tous les métiers à tous les niveaux de l'entreprise ; et l'Europe. Le Hub France IA prévoit notamment de répondre à l'appel à projet de la Commission européenne pour le développement d'une plate-forme AI-on-demand.

Les fondateurs ont tenu à afficher les valeurs qu'ils entendent porter : l'agilité, afin de décider et d'agir rapidement ; la transversalité ; l'inclusion de tous les courants et aspects de l'IA ; enfin, l'éthique, qui sera intégrée de façon opérationnelle dès la conception. « Nous devons réfléchir à l'éthique avec les industriels, pointer les usages qui posent problème, puis il faut former les gens et surtout créer une culture éthique », insiste Laurence Devillers, professeur à l'Université Paris-Sorbonne et chercheuse en IA, qui co-dirige le groupe transversal dédié avec Gilles Dowek, chercheur à Inria. Nathanaël Ackerman ajoute : « nous devons créer un cadre de confiance, éthique et économique, pour l'IA ».

L'engagement des industriels

Les acteurs économiques n'ont pas tardé à manifester leur intérêt pour cette initiative. Déjà SNCF, la Banque Postale, Air France, Leonard (groupe Vinci), Société Générale, Air Liquide et France Télévisions sont membres fondateurs. Une trentaine de grands groupes auraient signifié leur intérêt pour rejoindre leurs rangs. Une cinquantaine de start-up, de PME et d'ETI s'apprêtent elles aussi à rallier le Hub. S'y ajouteront des acteurs du monde académique et de la recherche, des ONG, des pôles de compétitivité et autres meetups.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

En soumettant ces informations à LeMagIT.fr, vous acceptez de recevoir des emails de TechTarget et ses partenaires. Si vous résidez hors des Etats-Unis, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux Etats-Unis. Politique de confidentialité

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close