SoftLayer en France : un engagement commercial auprès des DSI

L’arrivée de SoftLayer en France avec notamment son installation dans un datacenter comprenant plus de 4 000 serveurs montre combien IBM a décidé d’être présent sur toutes les solutions de Cloud Computing

L’arrivée de SoftLayer en France avec notamment son installation dans un datacenter comprenant plus de 4 000 serveurs montre combien IBM a décidé d’être présent sur toutes les solutions de Cloud Computing et de miser sur les facteurs de différenciation qui ont fait le succès aux Etats-Unis de cette société rachetée par Big Blue.

Parmi les nouveaux  arguments mis en avant par IBM pour se différencier, il y a notamment l’argument de la localisation des données. Les entreprises ou les développeurs qui souhaitent conserver la résidence de leurs données en France pourront utiliser les capacités du datacenter installé près de Paris. Et pour ceux qui souhaitent le faire dans une approche plus européenne, ils pourront utiliser les autres datacenters situés à Londres et à Amsterdam. « Nous voulons répondre à la demande croissante de souveraineté des données de la part des clients et des pays » a expliqué notamment Lance Crosby, le CEO de SoftLayer, lors du lancement en octobre. « Chaque fois que nous ouvrons un datacenter dans un pays, nous rapprochons notre offre complète de services Cloud des clients qui y sont installés. Avec ce nouveau datacenter à Paris, nous proposons à nos clients français de supporter leurs charges de travail et leurs applications avec la garantie que leurs données restent dans leur pays, et nous offrons à nos clients internationaux la possibilité de les rapprocher de leurs propres clients et utilisateurs présents en France. »

Ce nouveau datacenter fait partie des investissements stratégiques d’IBM dans le domaine du Cloud. IBM va ainsi ouvrir en 2014, 15 nouveaux datacenters pour un investissement total de 1,2 milliard de dollars afin de renforcer sa présence Cloud dans le monde.

Le datacenter de Paris offre une capacité de plusieurs milliers de serveurs physiques et supporte toute la gamme des services d’infrastructure Cloud de SoftLayer, y compris les serveurs bare metal, les serveurs virtuels, les systèmes de stockage et les réseaux. Ce centre s’intègre en toute transparence aux autres datacenters SoftLayer et points de présence (PoP) réseau partout dans le monde, via le réseau privé de la société. Les clients ont accès à des services déployés à la demande, qu’ils contrôlent à distance, pour créer les environnements publics, privés ou hybrides de leur choix.

[A lire également notre entretien avec Juliette Macret, Directrice Cloud d'IBM France : "SoftLayer, c’est une approche technique et économique plus que compétitive" ]

Pour approfondir sur Administration et supervision du Cloud

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close