Cet article fait partie de notre guide: Edge Computing : quels sont les gains pour les entreprises

Fog Computing ou Edge Computing : quelles sont les différences ?

Ils forment tous 2 des briques de l’IoT mais les termes sont parfois utilisés de façon interchangeable, alors qu’ils colportent des concepts distincts. Cet article fait le point.

Doit-on dire Fog Computing ou Edge Computing ? La différence entre ces deux concepts liés au monde de l’Internet des Objets (IoT) dépend en grande partie à qui vous posez la question. Nous distinguons trois façons de considérer ces termes :

  1. Ils sont identiques. De nombreux professionnels de l'informatique utilisent les termes Fog Computing et Edge Computing de manière interchangeable pour désigner la distribution des ressources et du stockage à la périphérie du réseau ou à proximité de celui-ci.

Un modèle décentralisé, Edge ou Fog, permet de traiter les données à leur point d'origine ou près de celui-ci plutôt que dans un datacenter ou un cloud, privé ou public. Il en résulte une latence plus faible pour les terminaux mobiles et IoT et moins d'encombrement du réseau en général.

  1. Des concepts distincts, mais liés. D'autres spécialistes utilisent des définitions plus précises qui font la distinction entre ces deux concepts.

Pour l'OpenFog Consortium, un groupe industriel qui rassemble Cisco, Intel, Microsoft et l'Université de Princeton, le Fog Computing fait référence à une vaste architecture IT qui crée un réseau complexe d'interconnexions dynamiques. Ces interconnexions peuvent s'étendre des terminaux Edge au cloud, aux ressources de calcul et de stockage partagées en local, telles que les passerelles IoT et autres terminaux.

Selon le consortium, le Fog Computing, également appelé Fog networking ou Fogging, standardise l'extension cloud reliée à l’Edge, englobant tout l'espace et l'activité entre les deux mondes.

L’Edge Computing, dans ce cas, a une portée plus limitée, car elle se réfère à des cas individuels prédéfinis de traitements qui se produisent au niveau ou à proximité des points de terminaison du réseau. Avec ce paradigme, l’Edge Computing ne peut pas créer de connexions réseau directes entre deux terminaux ou entre un terminal et une passerelle IoT à elle seule ; pour cela, il faut du Fog Computing.

Infographie Edge computing
Infographie Edge Computing ©TechTarget

De l'avis de l'OpenFog Consortium, le Fog Computing s’appuie toujours sur l'Edge Computing. Cependant, il n’est pas nécessaire que ce dernier exploite le Fog Computing. De plus, par définition, le Fog Computing intègre le cloud – pas l’Edge Computing.

  1. Tout est question d’emplacement. D'autres encore affirment que cela dépend spécifiquement de l'emplacement des ressources de calcul et de stockage distribuées. Si les capacités de traitement sont intégrées directement dans un point d'extrémité, il s’agit selon eux d’Edge Computing. Mais si l'intelligence réside dans un nœud de réseau séparé, entre un terminal et le cloud, tel qu'un nœud local ou une passerelle IoT, alors on parle de Fog Computing.

Pour approfondir sur RFID et Internet des objets

- ANNONCES GOOGLE

Close