metamorworks - stock.adobe.com

Les avantages et inconvénients de l’IoT pour les entreprises

Bien que l’utilisation de l’IoT dans les entreprises soit de plus en plus populaire en raison des indicateurs que l’on peut en tirer, la technologie comporte ses propres risques et défis.

Le marché mondial de l’IoT devrait dépasser les 2 500 milliards de dollars par an d’ici 2027, et plus de 41 milliards d’appareils seront connectés à Internet à cette date, selon une étude de Business Insider. Moins centré sur cette surenchère de chiffres, le Gartner a démontré que 63 % des entreprises interrogées par ses soins en 2019 montraient un bon niveau de maturité dans ce domaine, tandis que 47 % des organisations sondées en 2020 ont affirmé vouloir combiner leurs investissements IoT et IA.

 Sur le papier, l’Internet des objets promet de nombreux avantages aux organisations, notamment une diminution des coûts d’exploitation, de nouvelles connaissances sur les consommateurs et des possibilités d’optimiser les opérations. Cependant, il est parfois difficile de discerner ses gains après s’être renseigné sur les prérequis techniques. Certaines sociétés ne perçoivent que les inconvénients de l’IoT et hésitent à employer cette technologie.

Quels sont les avantages de l’IoT dans les entreprises ?

  1. Réduction des coûts d’exploitation

Une flotte d’appareils IoT peut aider les entreprises à optimiser leurs flux de travail et à réduire leurs coûts d’exploitation, en raison de leur capacité à collecter des données en temps réel. Les machines peuvent informer de leur état afin que les techniciens puissent programmer leur maintenance avant qu’une panne n’affecte la production. Elles peuvent être intégrées à des systèmes plus vastes pour améliorer l’efficacité opérationnelle et contribuer à diminuer les coûts. Par exemple, les bâtiments intelligents peuvent suivre, surveiller et contrôler les systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation (CVC) dans le but de superviser l’utilisation de l’édifice et de réaliser des économies d’énergie.

  1. Une productivité accrue

Associés à des systèmes d’automatisation, les équipements IoT peuvent aider à gérer, surveiller et alerter le personnel des changements dans les processus ou la productivité, ce qui les aide à prendre des décisions plus intelligentes. De manière générale, il s’agit de prévoir les ressources nécessaires à la production d’un bien, ou encore de détecter des erreurs des machines avant qu’elles ne mènent à l’arrêt d’une ligne de fabrication. Cette approche peut également s’appliquer à d’autres cas d’usage.

Par exemple, le constructeur automobile Ford exploite des capteurs de mouvement placés sur les tenues des travailleurs pour protéger leur corps d’un stress physique excessif. Les ingénieurs et les ergonomes utilisent les données pour optimiser chaque poste de travail afin de permettre des gestes plus efficaces et d’aider les ouvriers à éviter les blessures. Grâce à ce développement, dans le cadre du programme de sécurité des employés de Ford, l’entreprise a pu réduire de 70 % les taux de blessures sur les chaînes de montage. Le fabricant de revêtements de sol Unilin, lui, déploie des caméras liées à un système IP pour sécuriser ses employés, superviser sa production et organiser les expéditions de sa marchandise depuis 17 usines.

  1. Une meilleure expérience client

Les appareils IoT doivent permettre aux entreprises de suivre, surveiller, découvrir et analyser les données des clients plus rapidement qu’auparavant. Dans la grande distribution, il s’agit d’améliorer l’expérience des clients en fonction de leur fidélité en utilisant par exemple la technologie beacon pour les notifier d’une promotion à l’entrée d’un magasin.

Plus aisément, des entreprises telles que Decathlon installent des dispositifs RFID pour automatiser le passage en caisse : les articles de sport placés dans un panier sont tous scannés en une fois. De même, les services de livraison s’appuient sur la géolocalisation des transporteurs pour informer de l’état d’avancement de leur livraison. D’autres comme Bosch espèrent utiliser les données IoT pour optimiser leur fonctionnement et l’expérience client tout au long du cycle de vie de leurs produits.

  1. Plus d’information sur l’entreprise

D’un point de vue commercial, les équipements IoT peuvent aider à améliorer cette expérience client justement parce qu’ils collectent des informations que l’organisation ne disposait pas auparavant. Encore une fois dans la grande distribution, certains s’appuient sur des caméras connectées et de la vision par ordinateur pour réorganiser les rayons de leurs magasins en fonction de la circulation des visiteurs.

En interne, il s’agit d’optimiser des processus ou de résoudre des problèmes insolubles jusqu’alors. Par exemple, les acteurs industriels comme Renault veulent suivre à la trace le matériel et les outils dans les usines pour éviter de les perdre au sein même de leurs sites de production s’étalant sur plusieurs centaines d’hectares.

Quels sont les inconvénients de l’IoT dans les entreprises ?

  1. Sécurité et confidentialité

Assurer la sécurité des données recueillies et transmises par les dispositifs IoT est un défi. Bien que la cybersécurité soit une grande priorité, les équipements IoT ne sont pas toujours inclus dans la stratégie des organisations. Les appareils doivent être protégés contre les manipulations physiques, les malwares, les attaques sur le réseau et les attaques matérielles.

La confidentialité des données est une autre préoccupation, notamment lorsque les dispositifs IoT sont utilisés dans des secteurs plus sensibles tels que la santé, l’assurance et la défense. Les lois sur la protection des données entrent également en vigueur dans le monde entier ; cela signifie que, non seulement, il est judicieux de défendre les données, mais que les entreprises sont légalement tenues de le faire.

L’intégration de protocoles de chiffrement et de sécurité avec les appareils IoT s’avère souvent difficile. Le temps, les efforts et l’argent nécessaires pour le faire sur tous les équipements peuvent être considérables, de sorte que certaines entreprises se tournent vers des plateformes inadéquates parce qu’elles sont bon marché ou y renoncent complètement. Une seule intrusion suffit pour mettre à mal la réputation d’une firme, voire son activité. Des initiatives telles que celles de l’Alliance FIDO visent à accélérer l’implémentation de politiques de sécurité au sein des parcs IoT.

  1. Complexité technique

Bien que les capteurs IoT accomplissent des tâches simples, ils servent principalement à compter ou à mesurer des métriques, leur implémentation se révèle compliquée. En effet, un capteur n’est qu’un maillon d’une chaîne complexe mêlant micrologiciels, plateformes matérielles, équipements réseau, espaces de stockage et de calcul, middleware d’intégration, gestionnaire de terminaux, outil analytique et autres capacités de machine learning.

Dès lors, le déploiement de dispositifs IoT peut impliquer une courbe d’apprentissage importante. Il est judicieux de développer une stratégie sur la façon et les raisons de les déployer avant de les acheter. Il s’agit d’anticiper les problèmes qui pourraient survenir lors de leur implémentation dans un système IT/OT existant.

  1. Connectivité et dépendance énergétique

De nombreux appareils dépendent d’une alimentation continue ou d’une connectivité Internet pour fonctionner correctement. Si l’un ou l’autre tombe en panne, il en va de même pour l’appareil et tout ce qui y est connecté. Étant donné l’imbrication des systèmes IoT, tout peut alors s’arrêter.

Les entreprises doivent comprendre comment les pannes affecteront leurs matériels IoT afin de les anticiper de manière proactive – car aucun outil ou plateforme logicielle n’est infaillible. Les processus de maintenance et de gestion des incidents peuvent contribuer à atténuer ce problème, tout comme le fait de s’assurer que les employés savent quoi faire lorsque les dispositifs sont hors service. En cela, le edge computing, l’utilisation de réseaux IoT et l’amélioration de la durée de vie des batteries tendent à amoindrir ces difficultés.

  1. Intégration

Il n’y a actuellement aucun consensus concernant les protocoles et les normes IoT, de sorte que les appareils produits par différents fabricants pourraient ne pas fonctionner avec les technologies d’ores et déjà en place. Chacun peut nécessiter des configurations et des connexions matérielles différentes, ce qui rend difficile un déploiement efficace. Dans le milieu industriel, la majorité des éditeurs et des fabricants poussent la standardisation de l’architecture du protocole de communication machine To machine OPC UA, mais la connexion des machines n’est pas la seule problématique.

Différentes technologies réseau peuvent se côtoyer et il faut pouvoir configurer les différents éléments en place et les faire communiquer.

Les entreprises doivent analyser cette problématique pour anticiper les difficultés à la fois au cours des déploiements et lors de l’utilisation des équipements connectés.

  1. Des déploiements potentiellement longs et coûteux

Le déploiement à l’échelle d’un système IoT réclame souvent des investissements importants. Acheter les capteurs ou les machines ne suffit pas : il faut les installer sur le terrain, les configurer, donc trouver le personnel pour le faire, les connecter au réseau, faire appel à des intégrateurs et des ESN pour déployer les plateformes logicielles associées, etc. Après avoir choisi les standards technologiques qui animeront leurs projets IoT, les entreprises peuvent toutefois étaler les déploiements en de plus petits projets ou en commençant par un site en particulier.

En planifiant le budget et la stratégie de déploiement avant de se lancer, les organisations peuvent éliminer de nombreux obstacles potentiels qu’elles rencontreraient autrement.

L’IoT peut être utile aux entreprises aujourd’hui, mais seulement si elles savent dans quoi elles s’engagent. C’est en pesant les avantages et les inconvénients – leurs besoins spécifiques – qu’elles pourront déterminer si une telle technologie peut leur convenir. Après un PoC ou un essai convaincant, il est de bon ton d’établir une stratégie adéquate qui englobe les notions de retours sur investissement, de connectivité, de gestion, de sécurité, d’interopérabilité, de traitements des données ou encore de maintien en opération.

Pour approfondir sur RFID et Internet des objets

Close