Mobilité en entreprise : comment gérer son WLAN et les conséquences sur la bande passante

Les appareils mobiles accapareront vos ressources réseaux si vous ne prenez pas les mesures nécessaires. Voici ce que doivent faire, dès à présent, les administrateurs.

A mesure que les appareils Wi-Fi gérés par des applications se multiplient, la nécessité de prendre en charge plus de points d'accès mobiles engendre rapidement de nouveaux défis à relever pour les réseaux des entreprises. Pour prendre correctement en charge le raz-de-marée des appareils sans fil, les entreprises ont besoin d'une infrastructure réseau moderne offrant une connectivité réactive avec les mesures de sécurité appropriées.

Les smartphones et les tablettes ont plusieurs effets sur le fonctionnement du réseau.

Premièrement, ils poussent les entreprises à passer plus rapidement à une infrastructure orientée WLAN, qui remplace la connectivité d'un réseau local câblé (WLAN) par la qualité de service (QoS).

Mobile

Deuxièmement, ils surchargent le réseau WLAN.

Troisièmement, ils nécessitent une gouvernance, ce qui signifie que les services informatiques doivent prendre en compte à la fois la gestion des appareils mobiles (MDM) et une MDM de réseau hybride.

Les applications accaparent la bande passante

Derrière ce battage autour de la mobilité se trouvent les applications. Depuis les clients de messagerie jusqu'à Angry Birds en passant par la lecture de flux vidéo - lancés uniquement pendant les pauses déjeuner, bien sûr -- les applications engloutissent une part importante de la bande passante.

Les applications de messagerie ne surchargent pas trop les réseaux, mais celles de lecture de flux vidéo sont gourmandes en bande passante et les applications VDI exigent une connexion puissante et stable.

Lorsque les appareils surchargent un point d'accès (AP, access point), la latence augmente et lorsque la latence augmente, les tickets reçus par le help desk ne tardent pas à en faire autant. Les technologies de mise en file d'attente de la qualité de service d'Aruba, de Cisco, de Juniper et d'autres donnent la priorité aux applications stratégiques.

Mais dans la plupart des cas, la qualité de service ne peut pas à elle seule résoudre tous les problèmes de bande passante ; les entreprises ne peuvent pas continuer d’ajouter toujours plus d'appareils dans le réseau sans augmenter parallèlement le nombre de points d'accès et la bande passante.

Par conséquent, pour gérer le nombre accru d'appareils mobiles, les entreprises ajoutent de la bande passante à leurs WLAN. En moyenne, les entreprises ont quasiment doublé leur WLAN.

Bien que les WLAN des entreprises prennent de plus en plus d'ampleur, on constate une assez grande disparité dans les investissements des sociétés en termes de capacité, qui dépendent probablement de leur taille et de leurs feuilles de route respectives pour les réseaux sans fil.

Sur cette augmentation de 90 %, 71 % de la demande de capacité venait des appareils mobiles. Les applications grand public et de productivité représentent la moitié des augmentations générées par les appareils mobiles.

Sécurité réseau

Tandis que l'utilisateur final s'amuse sur son smartphone et sa tablette, l'administrateur doit faire face aux menaces de sécurité que ces appareils mobiles génèrent.

Les préoccupations portent notamment sur les points d'accès escrocs et les appareils non enregistrés. Heureusement, la sécurité réseau gère ces problèmes et rend même les opérations quotidiennes des services informatiques plus faciles.

En réalité, 41 % des entreprises utilisent déjà une forme ou une autre de sécurité réseau pour les appareils mobiles.

Tous les grands fournisseurs de solutions de gestion de la mobilité proposent des dispositifs de protection contre les points d'accès escrocs, des vérifications d'état des appareils et la reconnaissance des empreintes digitales lorsque les utilisateurs demandent à accéder au réseau.

Ces palliatifs surveillent l'état des enregistrements des appareils, vérifient que la protection et les applications antivirus sont à jour, et déterminent si un client MDM est installé.

Les systèmes font passer ensuite les utilisateurs dans des référentiels fondées sur des profils, tels qu'un compte invité limité et sécurisé avec un accès réseau, ou vers un segment de réseau plus résistant offrant un accès plus large aux applications et aux données. Toutes ces opérations se font automatiquement sans que le personnel du service informatique touche les appareils mobiles.

Malgré tout ce que le programme MDM gère efficacement, les clients MDM présents sur les appareils doivent tout de même exécuter des fonctions recommandées telles que l'effacement, le verrouillage à distance ou le chiffrement.

Les fonctionnalités de sécurité réseau peuvent alors être considérées plutôt comme une technologie supplémentaire, mais elles restent un niveau de protection important, surtout pour les entreprises dont les réseaux comportent un grand nombre d'appareils non reconnus.

La mobilité change les règles du jeu

La mobilité dans les entreprises a tout changé ; depuis la manière dont les secteurs d'activité font leur travail jusqu'aux besoins en termes d'infrastructure et à la gouvernance informatique.

Lorsqu'ils n'ont pas un solide réseau et à la fois la bande passante et les outils de sécurité nécessaires pour surveiller correctement les points d'accès mobiles, les administrateurs informatiques mènent un rude combat.

La gestion de la mobilité exige des mesures audacieuses. Les entreprises qui sont tournées vers l'avenir permettent à l'utilisateur final de tirer pleinement parti de son smartphone et de sa tablette. Celles qui tardent à investir dans leurs réseaux se retrouveront à la traîne et mettront leurs actifs en danger.

Pour approfondir sur LAN - WLAN

- ANNONCES GOOGLE

Close