Quel rôle joue l’IT dans un déploiement BPM

Une plateforme de BPM aide les métiers à contrôler un ensemble d’indicateurs. Dans ce contexte, quel est exactement le rôle de l’IT dans le déploiement d’une telle solution ?

La gestion des processus, c’est lorsque le métier rencontre l’IT et permet donc à une entreprise de mieux impliquer les opérations IT et les employés dans la performance de ses activités. Grâce à des outils de design, de modélisation, de monitoring et d’optimisation de workflow, le BPM (Business Process Management) améliore  les résultats d’une entreprise.

Dans ce contexte, l’IT aide à la mise en place d’une plateforme de BPM et contribue également à la réussite du projet. Mais, ce sont au final les métiers, et non l’IT, qui doivent mener un projet d’implémentation de BPM et promouvoir son adoption. 

Le déploiement d’un BPM joue un rôle clé dans l’entreprise. Il doit permettre d’automatiser les processus métier qui comptent, organiser son contenu, contrôler les accès à ce contenu, contrôler les indicateurs de performances et remonter justement ces performances aux métiers. 

Comme avec n’importe quelle autre application d’entreprise, le plus grosse difficulté pour un déploiement en local porte sur la sécurité, la protection des données, et la récupération après sinistre. Il est ainsi nécessaire que les équipes IT filtrent les accès à la plateforme et que chaque règle, indicateur, rapports ou autres types de contenu créés pour la plateforme BPM soient protégés contre toute forme de perte.

La récupération après sinistre, une demande forte

Pour atteindre ces objectifs, le département IT se reposera sur des méthodes plutôt traditionnelles comme les snapshots ou la sauvegarde. Pourtant, nombre d’entreprises qui utilisent un BPM ont des exigences  assez fortes en matière de temps de récupération. Cela implique donc d’avoir des pratiques de déploiements plus résilientes, comme le clustering, distribué sur plusieurs datacenters – ce qui permet d’avoir une récupération presque immédiate, lorsqu’un nœud distant prend le relai sur un nœud défaillant.

Lorsque l’on crée une stratégie de récupération après sinistre pour un BPM, il existe plusieurs approches. Primo, il est nécessaire de consulter son fournisseur de BPM pour déterminer quelles sont les méthodes en matière de DR et de résilience qui s’adaptent le mieux à votre plateforme. Secundo, l’on doit choisir une option de récupération qui soit compatible et cohérente avec la stratégie de DR déjà en place pour les autres applications de l’entreprise. Il est plus facile d’ajouter un BPM à un plan en place que de déployer une nouvelle stratégie pour le seul BPM. 

L’autre considération ? La prévalence des outils de BPM dans le Cloud. Si la plateforme de BPM est proposée sous la forme de services, le fournisseur IT est responsable du temps d’indisponibilité et de la récupération après sinistre. Il est important de lire et de comprendre les niveaux de services (SLA) du fournisseur pour identifier ses engagements. Il convient de s’assurer que ce  fournisseur a la capacité de répondre à des exigences spécifiques en termes de disponibilité, sans parler du support et des processus de résolution des problèmes.

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close