olly - Fotolia

Quelle place pour Einstein chez Salesforce ?

Salesforce Einstein marque l’arrivée du groupe de Mark Benioff dans l’intelligence artificielle, après nombre d’acquisitions. Mais comment cela va-t-il se comporter aux côtés des autres offres du groupe ?

Salesforce mise sur le fait que le concept de l’intelligence artificielle soit aujourd’hui prêt à entrer dans les entreprises. Et que cela serve à alimenter la croissance de la société. Ayant passé plusieurs mois à racheter des sociétés et à inclure des outils analytiques dans sa plateforme, la firme de Mark Benioff souhaite porter des systèmes plus intelligents auprès de ses clients.

Ces deux dernières années, après avoir vanté les avantages de sa plateforme Salesforce Wave Analytics, le groupe a été pris d’une frénésie de rachats pour récupérer un échantillon représentatif d’entreprises et de compétences. Son objectif : intégrer l’intelligence artificielle dans toutes les phases opérationnelles et tous les aspects des offres de la société, sous le nom d’Einstein.

L’équipe marketing a déjà mis en route sa formidable machine pour créer le buzz, avec la ferme intention de positionner cette nouvelle plateforme d’IA en frontal d’IBM Watson. Au regard de la couverture médiatique et des sorties de Marc Benioff, cela laisse entrevoir un des thèmes de la prochaine conférence Dreamforce, en octobre prochain.

Pour ceux qui suivent le marché de l’IT depuis longtemps, le concept d’Intelligence artificielle est quelque chose de familier. Ce concept existe depuis des années et a été mis sur le devant la scène dans les années 80 – 90. Toutefois, malgré les projets entamés à cette époque, le hype s’est progressivement éteint et nombre d’observateurs le voit aujourd’hui comme un échec. La réalité est que les avancées en matière de M2M, qui sont apparues ces dernières années, ont été soutenues par la première génération de développements autour de  l’IA.

Le Cloud, l’Open Source et des technologies plus récentes ont contribué à créer une nouvelle génération de solutions d’IA que Salesforce, Microsoft et Oracle pensent intégrer tout azimut. Ce qui a aussi contribué à susciter de l’intérêt autour de l’Internet des Objets.

Pourtant, il est rare que l’industrie des technologies ressuscite d’anciens termes comme l’intelligence artificielle, pour capter d’autres opportunités de marché. Aujourd’hui l’IA est considérée comme un composant critique pour améliorer l’efficacité opérationnelle, l’engagement avec le client et la qualité de services dans toute l’industrie.

Les acquisitions se sont multipliées

Avec ces acquisitions en continu, la stratégie de la mise en place d’une plateforme d’IA à la sauce Salesforce est soutenue. Le groupe a dépensé plus de 4 milliards de dollars en 2016. Ces 8 derniers mois, Salesforce a ainsi racheté MetaMind (traitement du langage naturel), Coolan (analytique pour le datacenter), Implisit Insights (automatisation) et PredictionIO (Machine Learning).

Ces acquisitions viennent aussi compléter les précédentes, censées étendre le champ fonctionnel du groupe et étoffer le portefeuille Cloud. Ces rachat ont aussi contribué à faire évoluer le modèle opérationnel de la société afin qu’elle puisse supporter un portefeuille de solutions grandissant.

Salesforce a aussi contribué à donner le la en matière d’analytique dans le Saas, en intégrant de précieux tableaux de bord dans des applications de base, et ce il y a des années. Il n’a pas seulement poursuivi ses efforts pour améliorer ses propres fonctions, mais a aussi encouragé les développeurs à élaborer leurs propres applications analytiques et à les associer aux solutions Salesforce.

Le groupe s’est également servi de ces acquisitions pour compléter son portefeuille d’offres pour les entreprises, avec le rachat ExactTarget, qui motorise son Marketing Cloud, ou encore Demandware pour sa plateforme de e-commerce. Le groupe a aussi racheté SteelBrick pour 360 millions de dollars.

Si la société a travaillé à pouvoir le concept de la vue à 360° du client, pour mieux comprendre les besoins, elle n’est pas encore parvenue à intégrer toutes ces acquisitions au sein d’une unique plateforme. De quoi compliquer la tâche des équipes commerciales.

 

Traduit et adapté par la rédaction

Dernière mise à jour de cet article : septembre 2016

Approfondir

Participer à la conversation

1 commentaire

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

Je trouve un peu dommage que l'on parle toujours des grosses machines US et jamais de ce qui se passe en France. Un concurrent de Sales Force propose depuis plus d'un an de l'IA fonctionnelle, de façon concrète... et on n'en parle pas. Pourquoi ? J'avais découvert cela pendant le salon CRM/ERP Solution à Paris et c'est vraiment bluffant. Le keynote est d'ailleur dispo sur le site de cet éditeur: http://the-happiness-at-work.com/now/
Annuler

- ANNONCES GOOGLE

Close