Oleksiy Mark - Fotolia

Retarder la migration depuis Windows 7 ? Une idée coûteuse.

Alors que la fin de vie de Windows 7 approche, les DSI doivent se poser la question de la transition. Car avec le support étendu, les entreprises doivent payer pour recevoir l’aide de Microsoft.

Bien que Windows 7 soit largement considéré comme stable et fiable, les entreprises qui l’utilisent encore doivent désormais se poser la question de son remplacement. Windows 7 a été lancé en juillet 2009 et commence à souffrir de son âge. Sans surprise, Microsoft encourage aujourd’hui ses clients à sauter le pas vers Windows 10.

De nombreuses organisations sont toutefois adeptes de l’approche conservatrice consistant à se refusant à corriger quelque chose qui fonctionne, y compris pour les systèmes d’exploitation de leurs postes de travail. En toute logique, elles sont assez peu séduites par l’idée de remplacer un système d’exploitation qui fonctionne parfaitement bien. Mais deux sujets pressants peuvent encourager à une migration vers Windows 10, à plus ou moins long terme.

Le premier d’entre eux est la prochaine fin de vie de Windows 7. Microsoft a arrêté de le supporter le 9 avril 2013, et le support de son Service Pack 1 est arrivé à échéance le 13 janvier 2015. Windows 7 est actuellement en phase de support étendu. Celui-ci doit s’achever le 14 janvier 2020.

Il est tentant d’utiliser cette date comme justification pour repousser une migration. Mais à long terme, ne pas opérer la mise à jour peut s’avérer coûteux. Et pour au moins deux raisons.

Des coûts de migration appelés à progresser

Tout d’abord, Windows 10 est disponible gratuitement pour certains utilisateurs de Windows 7 jusqu’au 29 juillet 2016. Les organisations procédant à la mise à jour avant cette date pourront utiliser leurs licences Windows 10 gratuitement aussi longtemps qu’elles le souhaiteront. Une fois cette date passée, la mise à jour sera en revanche payante, à des prix variant selon les éditions : 119 $ pour l’édition familiale, et 199 $ pour l’édition professionnelle. Les organisations qui choisissent de profiter de l’offre de Microsoft vont recevoir une édition de Windows 10 comparable à l’édition de Windows 7 qu’elles exécutent actuellement. Mais Windows 7 Entreprise n’est pas éligible à une mise à jour gratuite.

Surtout, rester sous Windows 7 alors qu’il est en phase de support étendu peu s’avérer coûteux. Dans cette phase, Microsoft n’accepte plus de demandes d’évolutions fonctionnelles ni ne fournit de support gracieux ; il se contente de proposer des mises à jour de sécurité gratuitement. Et les entreprises doivent payer l’éditeur pour bénéficier de son support. Un phénomène déjà expérimenté avec Windows XP passé en phase de support étendu mi-avril 2009.

Dès lors, même si l’on décide de ne pas migrer immédiatement vers Windows 10, il apparaît important de commencer à réfléchir au remplacement de Windows 7. Et cela d’autant plus qu’une telle migration prend du temps, notamment du fait de toute la phase critique de test de compatibilité applicative.

Adapté de l’anglais.

Pour approfondir sur Administration des postes de travail

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close