Microsoft

Ignite : Microsoft s’invite sur le marché du DaaS

L’éditeur était attendu de longue date sur le marché du poste de travail virtualisé en mode service. Avec Windows Virtual Desktop, il se lance officiellement, avec de quoi séduire les retardataires restés à Windows 7.

L’arrivée de Microsoft sur le marché du Desktop as a Service, ou DaaS, fait l’objet de rumeurs répétées depuis cinq ans. Mais l’éditeur ne saute véritablement le pas qu’aujourd’hui, avec l’annonce de Windows Virtual Desktop à l’occasion de sa conférence Ignite qui se déroule actuellement à Orlando, en Floride.

Windows Virtual Desktop consiste donc en une offre de poste de travail virtualisé en mode service, sous Windows 10, sur la base d’Azure, avec en prime Office 365 ProPlus. Au programme également, l’accès aux services d’administration et de sécurité de l’offre packagée Microsoft 365. Pour ne rien gâcher, Microsoft s’est associé à plusieurs partenaires pour compléter l’ensemble, dont Citrix, CloudJumper, FSLogix, Lakeside Software, Liquidware, People Tech Groupe et ThinPrint. De quoi, par exemple, aider à la migration par le biais de solutions de gestion des profils utilisateurs, entre autres. Windows Virtual Desktop va être ouvert au public d’ici à la fin de l’année, initialement en phase de test.

Mais pourquoi se lancer maintenant, longtemps après AmazonVMwareCitrix, voire même CiscoOVH et Nutanix ? Apparemment, pour tirer par le bras vers Windows 10 les entreprises encore réfractaires qui préfèrent rester sous Windows 7 plutôt que de moderniser leurs applications patrimoniales.

Car Microsoft ajoute au gâteau Windows Virtual Desktop une grosse cerise : l’accès gratuit aux mises à jour de sécurité étendues. Celles-là mêmes pour lesquelles il faudra autrement payer à partir de janvier 2020.

Tout récemment, l’éditeur avait déjà tendu la main à ses entreprises, en leur promettant de supporter Office 365 ProPlus sur les postes de travail Windows 7 avec mises à jour de sécurité étendues. Microsoft ajoutait à cela un tarif réduit de ces mises à jour pour les entreprises avec la Software Assurance sur des souscriptions Windows 10 entreprise ou éducation.

L’annonce de Windows Virtual Desktop s’inscrit ainsi dans la continuité des efforts précédemment consentis par l’éditeur pour essayer de convaincre les entreprises les plus récalcitrantes de passer à Windows 10. Et la tâche n’est pas mince.

A ce jour, selon NetMarketShare, Windows 7 représente encore plus de 42 % des machines se connectant à Internet, devant Windows 10 qui peine à atteindre les 34 %. Surtout, le recul de Windows 7 apparaît lent, très lent : il y a un an, ce vénérable système d’exploitation client connaissait une part de parc installé connecté de moins de 44 %. En septembre 2016, ce chiffre s’approchait des 49 %.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close