Cet article fait partie de notre guide: SD-WAN ou la modernisation du réseau d'entreprise

SD-WAN et MPLS ne sont pas mutuellement exclusifs

Si le design actuel de votre réseau WAN s'appuie sur MPLS et fonctionne sans problème, vous pouvez légitimement vous poser la question de la cohabitation entre MPLS et SD-WAN. La réponse à cette question est plus simple que ce que vous pourriez penser.

MPLS est une technologie WAN éprouvée et couronnée de succès. Et la mise en œuvre de MPLS pour la conception de son réseau n’est pas, en soi, la principale cause des problèmes de réseau WAN rencontrés par les entreprises.

De fait, MPLS peut tout à fait être une composante d’une solution WAN définie par logiciel (SD-WAN). L’idée qu’il pourrait y avoir un choix à faire, et qu’il y aurait une concurrence exclusive entre SD-WAN et MPLS est fausse.

MPLS n’est pas parfait. Les professionnels de l’informatique se plaignent régulièrement que le MPLS est trop cher notamment dans certaines zones géographiques comme l’Amérique du Nord. Les opérateurs sont aussi parfois lents à provisionner des liens MPLS. Mais le principal souci est que la technologie n’est pas toujours disponible là où les utilisateurs le souhaitent.

Les caractéristiques de MPLS sont pourtant appréciées des entreprises. Pour la plupart, cette technologie de réseau est la forme de connectivité la plus fiable dont elles disposent. Elle offre un niveau de disponibilité de l’ordre de 99,99 % et c’est également la technologie qui respecte le plus les accords de niveau de service en matière de latence, de gigue et de perte de paquets. Bref, MPLS est un roc, sur lequel sont aujourd’hui construits la plupart des WAN d’entreprise.

Un choix entre SD-WAN et MPLS est-il nécessaire ?

Face à l’existant, les technologies SD-WAN ont émergé en promettant la fourniture de services WAN fiable au-dessus de la forme de connectivité la plus utilisée au monde : Internet.

Certains fournisseurs SD-WAN promettent ainsi une fiabilité digne des réseaux MPLS, et un niveau de performance comparable en s’appuyant uniquement sur des liaisons internet de classe entreprise et parfois même sur des liaisons à haut débit de type grand public.

Les premiers utilisateurs des technologies SD-WAN font généralement état de bonnes expériences à cet égard.

Il y a cependant des limites : il est pratiquement impossible qu’un pool de connectivité composé uniquement de liens Internet rivalise en performances avec un design basé sur MPLS, en particulier lorsqu’une faible latence est requise.

La plupart des ingénieurs réseau et des responsables WAN sont peu enclins à prendre des décisions susceptibles de nuire à la capacité de l’IT à fournir des services critiques pour l’entreprise.

Ils sont donc rationnellement prudents quand il s’agit de mettre au rebut le socle sur lequel repose leur environnement de service. Au lieu de cela, ils pencheraient plutôt pour intégrer MPLS à leurs plans en matière de SD-WAN.

Selon un récent sondage Nemertes, 77,8 % des entreprises qui projettent d’adopter le SD-WAN n’ont pas l’intention d’abandonner complètement le MPLS ; 56 % n’entendent apporter aucun changement à leur MPLS, et projettent de l’enrober d’une couche de SD-WAN.

La logique d’augmenter les capacités d’un réseau MPLS avec des technologies SD-WAN est solide tant sur le plan opérationnel que technologique. Sur le plan opérationnel, cela permet de réduire les risques de l’entreprise en conservant une connectivité éprouvée et hautement performante, au moins dans la première itération de leur déploiement SD-WAN. Sur le plan technologique, les services SD-WAN sont généralement conçus pour tirer pleinement parti de la qualité des liens qui leur sont fournis. Si un lien a une faible latence, une faible gigue et de faibles pertes de paquets, les appliances SD-WAN (physiques ou virtuelles) peuvent l’utiliser comme connectivité primaire pour les classes de trafic appropriées — comme la voix sur IP — tout en s’appuyant sur des pools de connectivité Internet (xDSL, FTTO, FTTH, LTE…) pour transporter les trafics moins exigeants.

L’impact réel du SD-WAN sur le MPLS

Cela ne veut pas dire que l’avènement du SD-WAN n’aura aucun effet sur le MPLS dans l’entreprise. Après tout, 44 % des organisations interrogées par Nemertes s’attendent à apporter des changements. Un peu moins d’un quart, soit 22 %, expliquent vouloir réduire leurs dépenses MPLS avec le SD-WAN, par exemple afin de profiter des gains pour améliorer la bande passante des sites les plus mal desservis. Environ 12 % entendent tout simplement éliminer l’usage de MPLS pour leurs sites distants les plus petits. 5 %, enfin, veulent ne conserver MPLS que pour leurs sites les plus critiques.

Un point à noter est que l’émergence du SD-WAN exerce une pression à la baisse sur le prix des liaisons MPLS, les opérateurs ajustant peu à peu leurs prix pour rester compétitifs dans les zones les plus exposées. Cela pourrait permettre aux entreprises désireuses de continuer à s’appuyer sur MPLS de poursuivre leur investissement dans la technologie comme support pour leurs déploiements SD-WAN dans les années à venir.

Dernière mise à jour de cet article : avril 2018

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close