Air France

Air France-KLM modernise son VPN pour ses escales

Le transporteur aérien franco-néerlandais a choisi Tata Communications pour bâtir le nouveau réseau MPLS qui desservira ses 170 escales en Afrique, Asie et Moyen-Orient. L’acteur indien délivrera une bande passante significativement supérieure à celle de l’actuel réseau SITA. A un tarif équivalent.

Air France-KLM, la cinquième compagnie aérienne mondiale, a retenu Tata Communications pour fournir la connectivité entre ses datacenters et plus de 170 sites répartis sur les régions Afrique, Asie et Moyen-Orient. Ce nouveau réseau MPLS/IP, opéré par Tata Communications, servira d’épine dorsale pour la fourniture des applications de la compagnie aérienne à ses salariés (gestion des passagers, gestion des opérations de vol, etc.) sur les différentes escales aéroportuaires des zones géographiques concernées.

Il permettra aussi à la compagnie aérienne de supporter ses dernières initiatives en matière de mobilité, de cloud et de Big Data.

« Nous introduisons une gamme de services innovants, parmi lesquels des applications de voyage pour Smartwatches, afin de fournir une expérience personnalisée et transparente pour nos passagers connectés. Le réseau de nouvelle génération global de Tata Communications agira comme une fondation pour ces services au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie Pacifique. Il nous permettra de porter notre service client à un nouveau niveau, tout en capitalisant sur les opportunités de croissance que ces marchés offrent » explique Jean-Christophe Lalanne, ‎le CIO d’Air France-KLM Group.

Le seul marché chinois devrait progresser de près de 60% en vingt ans, tandis que le marché Inde devrait gagner près de 260 millions de passagers en vingt ans. Selon les estimations de l’IATA, 600 millions de passagers supplémentaires par an devraient transiter depuis ces zones via l’Europe d’ici à 2034.

Air France délaisse la SITA pour doper sa bande passante

Air France a historiquement reposé sur les services offerts par la SITA (Société internationale de télécommunication aéronautique) pour la connectivité de ses sites aéroportuaires, ce que la firme continuera à faire en Europe et en Amérique.

En optant pour les services de Tata Communications dans les autres zones géographiques, la firme disposera en moyenne de deux à cinq fois plus de bande passante par site pour un prix équivalent à celui dont elle dispose aujourd’hui.

Le nouveau réseau sera managé par Tata Communications, qui apportera des services personnalisés (comme la possibilité sur certains sites de fournir un accès à Internet sécurisé séparé du lien vers les applications métiers).

Sur les différents sites, Air France-KLM pourra faire évoluer sa bande passante de façon flexible à la hausse ou à la baisse.

Comme l’explique Claude Sassoulas, le directeur général de Tata Communications en Europe, les compagnies aériennes sont de plus en plus demandeuses de services réseaux du fait de leur usage sans cesse accru des technologies numériques et de la numérisation grandissante de leur relation avec leurs clients.

Tata Communications disposait déjà d’une expertise dans l’aérien et de points de présence dans de nombreux aéroports du fait d’une relation existante avec une autre grande compagnie aérienne mondiale. La firme disposait également d’une relation existante avec Air France-KLM. « Nous fournissions déjà des liaisons à très haut débit en France et aux Pays-Bas à la Compagnie, et nous gérions ses salles de téléprésence » indique Claude Sassoulas.

Un déploiement qui s’étalera jusqu’au début 2017

C’est donc assez naturellement que l’opérateur indien a répondu à l’appel d’offres lancé en juillet 2014 par Air France-KLM Group pour le raccordement de ses sites hors Europe et Amérique.

Les datacenters français et néerlandais d’Air France-KLM sont déjà reliés au nouveau réseau. Le raccordement des différents sites est en cours. Il devrait s’étaler sur l’ensemble de l’année 2016 pour s’achever au début 2017.

Pour Tata Communications, le contrat se chiffre en millions d’euros et figure dans le Top 20 des contrats signés récemment en Europe. Il devrait servir de base à l’opérateur pour accélérer son développement sur le marché de l’aérien.

Les points de présence et l’infrastructure déployés pour le raccordement d’Air France-KLM sont en effet susceptibles d’être mutualisés pour accueillir d’autres compagnies aériennes et proposer une alternative à SITA qui revendique aujourd’hui la couverture de 95% des destinations internationales.

Dernière mise à jour de cet article : juin 2016

Approfondir

Participer à la conversation

1 commentaire

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

I feel it, your post gives me a new perspective! I have read many other articles about the same topic, but your article convinced me! I hope you continue to have very high quality!
JSON validator
Annuler

- ANNONCES GOOGLE

Close