Decathlon, à fond sur la gouvernance des identités

Le spécialiste des équipements sportifs s’appuie sur les outils de Sailpoint pour gérer ses quelque 100 000 identités au niveau mondial.

C’est une belle image de marque : Decathlon a été élue société préférée des Français en 2020. L’entreprise spécialisée dans la vente de produits sportifs, principalement conçus par elle-même, est implantée dans une soixantaine de pays dans le monde sur tous les continents.

Son système de gestion des identités était vieillissant. « Or, lorsqu’on doit changer en quelques mois 100 000 identités (entre collaborateurs internes, prestataires, etc.), mieux vaut avoir bien préparé le terrain : est-ce que nous ne risquons pas de mettre la société en péril parce que du jour au lendemain des personnes n’auraient plus accès à des logiciels qu’elles exploitent quotidiennement ? ». Loïc Mouton, responsable des applications et des outils de gestion des identités chez Decathlon, résume ainsi l’enjeu.  

Une longue préparation en amont

« Il faut prendre son temps sur la phase projet, se poser toutes les questions, vérifier tous les workflows de validation. »
Loic MoutonResponsable des applications et des outils de gestion des identités, Decathlon

La tâche est d’autant plus risquée que Decathlon est présent dans de multiples pays à travers le monde. « C’est vraiment important de se documenter en amont, de se poser les bonnes questions, parce que finalement de nombreux domaines sont liés à la gestion des identités : quels systèmes souhaite-t-on connecter ? Quelles sont les fonctionnalités à mettre en place ? Il faut prendre son temps sur la phase projet, se poser toutes les questions, vérifier tous les workflows de validation. Autrement dit, ne pas partir bille en tête pour construire puis devoir finalement déconstruire », explique Loic Mouton. De fait, la gestion des identités est un domaine aux adhérences multiples et profondes au sein du système d’information. Des adhérences techniques, mais aussi organisationnelles. 

Les défis pour lancer ce nouveau projet de gestion des identités étaient nombreux. Outre remettre au goût du jour la solution – ne serait-ce que pour disposer d’une interface plus moderne –, il fallait gagner en simplicité et mettre les collaborateurs au cœur du projet. Historiquement, l’application patrimoniale était gérée surtout par les managers ou des assistants. La solution choisie, Sailpoint, donne une nouvelle autonomie aux collaborateurs dans la gestion de leur identité et de leurs accès, même, de toute évidence, des contrôles sont mis en place. L’autre objectif était de disposer d’outils plus performants en termes d’automatisation. Dernier point, encore en phase de développement, la gouvernance des rôles.

Aujourd’hui, les utilisateurs disposent d’un portail en self-service. Au niveau mondial, les collaborateurs de Decathlon accèdent aux différents outils de contrat ou de paie, chaque pays ayant potentiellement sa solution de gestion de contrats ou de paie.

Éviter oublis et erreurs humaines

Les différents systèmes d’information communiquent entre eux, ce qui évite notamment la double saisie d’informations et les décalages de données qui peuvent exister. « Lorsque l’on demande à une personne de saisir des informations sur trois systèmes différents, l’erreur humaine est pratiquement inévitable. Et le collaborateur peut oublier de donner ses informations sur une application dont il n’a pas un besoin immédiat », illustre Loic Mouton.

Aujourd’hui, l’effort se porte sur la gouvernance. Decathlon encourage des parcours professionnels divers et variés. Le but consiste donc à vérifier que lorsqu’une personne change de mission, elle dispose rapidement des bons droits… et que les précédents, qu’elle ne devrait plus forcément avoir, ont été révoqués. En tout cas, « C’est une fierté de proposer à des collaborateurs un outil facile daccès, facile à appréhender pour la majeure partie des actions à effectuer », conclut Loïc Mouton.

Pour approfondir sur Gestion d’identités

Close