Prisma Media veut adopter Google Apps et Chromebook pour ses journalistes

A l’occasion de Google Atmosphère Paris, Franck Barlemont, directeur des systèmes d’information de Prisma Media, est revenu sur l’expérience de sa société avec Google Entreprise, et notamment, au-delà des classiques Google Apps, de son intérêt pour les Chromebooks.

A l’occasion de Google Atmosphère Paris, Franck Barlemont, directeur des systèmes d’information de Prisma Media, est revenu sur l’expérience de sa société avec Google Entreprise, et notamment, au-delà des classiques Google Apps, de son intérêt pour les Chromebooks. «  Nous travaillons sur les Chromebooks, nous voulons rapprocher les Google Apps d'un outil plus professionnels, pour permettre aux journalistes d’avoir un terminal dédié, et ce, n’importe où. » 

L’idée n’est pas de remplacer les postes de travail à l’intérieur des rédactions du groupe par des Chromebooks, mais de renouveller le stock de PC portables que les journalistes partant en reportage peuvent emporter. « Ce sont des produits partageables car il suffit d’ouvrir sa session pour avoir son environnement. Nous ne sommes plus obligés d’avoir un paramétrage pré-installé pour faire du Voici, du Géo ou du Capital. » 

Avant de passer à cette étape, il faut encore réaliser le masque de saisie, titre par titre, dont se serviront les journalistes. Pour cela, Prisma Media va utiliser la plate-forme de développement de Google. « Nous partons sur un projet d’une centaine de terminaux a priori, mais cela évoluera suivant les besoins.» A moins de 300 euros par portables, il envisage en effet plus les Chromebooks comme des consommables. « Nous allons mettre le projet en production d’ici à la fin de l’année. »

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close