UPS s’associe à SAP pour l’impression 3D de pièces détachées

Le service postal américain UPS utilisera le module de Supply Chain de l’éditeur pour proposer un service d’impression 3D de pièces détaché. Une approche qui répond à la tension de plus en plus forte sur les chaines d’approvisionnement.

UPS, l’un des services mondiaux de messagerie, a choisi SAP pour l’accompagner dans le grand bond vers l’impression 3D. Une manière d’exploiter sa position centrale dans la gestion des achats dans le secteur industriel

Les deux partenaires ont choisi SAPPHIRE, la grand-messe annuelle de SAP qui s’est tenue à Orlando, pour annoncer la mise en place d’un service d’impression 3D de pièces détachées. Un troisième partenaire les accompagne, Fast Radius, concepteur et opérateur de plateforme d’impression 3D.

UPS héberge déjà les machines/imprimantes de Fast Radius dans 60 de ses centres américains. Quant à l’outil de supply chain de SAP, l’entreprise l’utilise de longue data et il sera connecté directement aux systèmes d’impression.

Une diversification pour UPS

Pour UPS, il s’agit de se diversifier en sautant le pas vers les services de production. Service postal mondial, la société sent le vent du changement avec l’arrivée annoncée sur le marché de nouveaux entrants - à commencer par Uber qui a déjà débuté aux Etats-Unis un mouvement vers la livraison de colis.

S’inspirant d’Amazon, le service de messagerie estime que l’une des valeurs clés dans le système de production mondial repose sur la capacité à gérer l’acheminement dans une chaine d’approvisionnement de plus en plus tendue. La répartition des systèmes d’impression doit permettre de rapprocher la production du commanditaire.

UPS déploiera également une usine 3D dans son centre névralgique américain à Louisville, dans le Kentucky. La création d’objets répond à la logique du flux tendu et de l’absence de gestion des stocks de pièces détachées, particulièrement couteux.

Au final tout le monde doit y trouver son compte, le modèle étant sensé être vertueux en termes de coûts.

SAP dans le B2B2B/C

Pour SAP l’annonce UPS est déterminante. Si le projet est pour l’instant de taille modeste UPS souhaite le développer comme relai de croissance. Et il tend à confirmer la place centrale que souhaite occuper l’éditeur allemand dans des processus B-to-B-to-B ou B-to-B-to-C.

Dans ce modèle, SAP – qui est également à la tête de la centrale d’achat dématérialisée et de mise en relation avec les fournisseurs qu’est la solution SaaS Ariba - permettra d’identifier les trous dans les chaines d’approvisionnement de ses clients et de les orienter vers les services d’impression d’UPS.

Une option sur les systèmes de commande devrait permettre de commander la fabrication de pièce en 3D pour accélérer la livraison en jouant sur la proximité. Cette approche de la demande est particulièrement « tendance » auprès des directions générales et des directions des achats dans l’industrie.

Dernière mise à jour de cet article : mai 2016

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close