Robin Schumacher, MySQL, « MySQL, la base de choix dans le Cloud de Sun »

A l'occasion des journées MySQL en France, Robin Schumacher, directeur produit de MySQL, a expliqué l'intérêt du nouveau module d'analyse de code Query Analysis, révélé certains détails sur la stratégie Cloud de Sun et confirmé la feuille de route de très attendue 5.1. Le tout dans un contexte de réorganisation majeure de effectifs et des divisions au sein du groupe.

LeMagIT : Pouvez vous détaille Query analysis et préciser en quoi c'est important pour les développeurs?

Robin Schumacher : Le premier problème de performance que l'on rencontre sur les systèmes motorisés par des bases de données est un mauvais acheminement des instructions du système. Rien n'est plus pénalisant qu'un code SQL mal optimisé. Trouver ce code boiteux est généralement un challenge pour les développeurs. C'est mon parcours de 18 années d'administrateur qui parle.

Cette tâche est d'autant plus ardue avec MySQL car la base ne bénéficie pas de statistiques sur le traitement et le bon acheminement des requêtes. Il n'y a aucun moyen de déterminer quelle requête se comporte mal ou encore pourquoi telle instruction est exécutée une centaine de fois par heure alors qu'elle ne devrait pas.

Avec Query Analyser, les développeurs peuvent désormais comprendre pourquoi cela fonctionne mal en identifiant les instructions litigieuses, les analyser et transmettre des informations vers d'autres outils qui interrogeront le code. Ils ainsi détecteront le mauvais comportement pour enfin pouvoir le corriger.

Dans mon ancienne entreprise, nous étions deux à nous occuper de 120 serveurs. Comment faire pour identifier la mauvaise instruction sur chaque serveur? Query Analyser a aussi été développé pour répondre à ce scenario et coller aux possibilités de MySQL en environnement distribué. La base s'exécute sur plusieurs machines. Lors d'une panne, il faut passer au crible chaque serveur un à un.

Cela est très chronophage. Query Analyser les scanne dans leur ensemble.
Donc, vous installez, vous spécifiez la localisation des serveurs MySQL et cela ressort tous les défauts de code de tous les serveurs.

Cela signifie que l'on pourrait utiliser Query Analyser comme une forme de SLA ?

Nous avons quelques demandes de clients sur ce sujet […] Parmi les points de contrôle, on retrouve la durée de chaque requête et la collecte d'information sur cette latence. Et on peut y appliquer des filtres afin de mettre en valeur les données clés. Ou affiner ce filtre en fonction des données que vous souhaitez. Query Analyser est vraiment utile pour les développeurs lors de phases de test.

Vous pouvez activer, configurer les serveurs et charger les applications, installer les outils de test pour simuler la charges par exemple. […] Cela s'adresse uniquement aux abonnés de l'offre Entreprise, et uniquement à ceux abonnés à une formule Gold.

LeMagIT : Falcon [le prochain moteur de MySQL, NDLR] supportera-t-il Query Analysis?

Oui, il fournira le même niveau de statistique avec Falcon. Quelque que soit le moteur choisi d'ailleurs.

LeMagIT : Après deux ans de développement, la version 5.1 est toujours au stade de la Release Candidate. Quand est-il de la roadmap?

Une version 5.1.30 qui est une GA (General Availibility) version est en cours. La 5.1.28 est la version actuellement disponible en téléchargement. Nous sommes  en train de tester la 5.1.30 en interne. Nous n'avons identifié que quelques petits bogues, mais nous pensons que ce ne sera pas handicapant pour le sortie de la GA. La date limite de sa sortie est programmée au 6 décembre, mais je pense que nous pourrons la livrer à la fin du mois de novembre.

LeMagIT : Le départ des 2 créateurs de la base de donnée aura-t-il des conséquences sur les développements?

Monty [Michael Widenius, NDLR] n'était plus impliqué au quotidien dans les développements depuis longtemps. Il est toujours impliqué dans le projet Maria, second moteur de stockage, celui par défaut étant MyISAM [Maria est présenté comme une alternative qui prend le relai en cas de crash, NDLR]. Monty manage une petite équipe autour de ce projet Maria. Il ne travaillait sur aucune autre fonction essentielle.

La seconde personne est David Axmark. Il n'était pas non plus impliqué dans le développement. David était davantage un évangéliste MySQL, une fonction qui le faisait voyager à travers le monde et rencontrer des groupes d'utilisateurs. Mais il n'était pas sur les développements du serveur

Donc aucun impact sur les phases de développement de MySQL, car nos équipes sont solides. Et celles de Sun, expérimentées, sont venues dans notre division.

LeMagIT : Pouvez vous expliquer la stratégie Cloud de MySQL?

Nous avons déjà réalisé des projets en ce sens. Et nous nous préparons à élaborer une stratégie sur ce point. Nous travaillons aujourd'hui avec Amazon. MySQL est la base la plus populaire que vous pouvez utiliser dans le Cloud Amazon. Mais côté stratégie, Sun vient de consacrer une division entière au Cloud Computing lors de sa réorganisation. Ils sont très intéressés par ce type de service et souhaite très certainement en devenir l'un des fournisseurs. Est que MySQL sera la base de donnée choisie ? J'imagine qu'il ne pourra pas en être autrement.

En ce qui concerne la stratégie, Dave Douglas dirige la division. Et aujourd'hui, je n'ai pas de document qui définisse les orientations de Sun en termes de Cloud. Donc je ne peux pas être clair sur les choix du groupe.

Mais MySQL devrait également être la plateforme de choix pour le Saas, et aussi s'insérer dans la stratégie de virtualisation de Sun. J'ai mentionné la dimension d'extensibilité de MySQL, et Sun a de formidables machines pour cela. Vous pouvez prendre autant d'instances de MySQL et les virtualiser en utilisant par exemple xVM ou Xen dans un système CMT [Chip Multithreading Technology, intégré notamment dans les processeurs UltraSPARC T1, NDLR]. Et nous avons là un environnement performant.  Nous considérons actuellement les bénéfices qu'aurait MySQL dans un système CMT par rapport à l'achat de plusieurs MySQL pour plusieurs serveurs.

LeMagIT : Quel est le rôle de Drizzle alors, qui était à l'origine une version allégée de MySQL taillée pour le Cloud?

C'est un projet de recherche, qui est encore sous le giron de Brian Aker (directeur de l'architecture de MySQL, NDLR). Et leur but est de créer une version light de MySQL pour les applications Web qui ne reprend pas les fonctions d'entreprises. Le but est de la rendre performante et efficace [dans ce contexte d'application hébergée, NDLR].

Drizzle ne constitue en rien un concurrent pour MySQL, mais comme je l'ai dit, c'est encore au stade de la recherche. Aucune GA n'a été déterminée.

LeMagIT : La division base de données sera-t-elle impactée par les licenciements prévus chez Sun ?

A l'heure d'aujourd'hui, je ne sais pas.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close