Les opposants à Open XML mettent en doute l'impartialité de l'ISO

Peu satisfaits d'avoir vu leurs appels rejetés face à la normalisation d'Open XML, les représentants du Brésil, du Vénézuela, de l'Inde, et de l'Afrique du Sud ont publié, amers, une déclaration officielle mettant en doute le caractère neutre et impartial de l'ISO. Ils y expliquent notamment ne plus avoir confiance en l'organisme de normalisation et, surtout, dans sa capacité à standardiser, détaché de toute considération commerciale.

Peu satisfaits d'avoir vu leurs appels rejetés face à la normalisation d'Open XML, les représentants du Brésil, du Vénézuela, de l'Inde, et de l'Afrique du Sud ont publié, amers, une déclaration officielle mettant en doute le caractère neutre et impartial de l'ISO. Ils y expliquent notamment ne plus avoir confiance en l'organisme de normalisation et, surtout, dans sa capacité à standardiser, détaché de toute considération commerciale.
« Alors que dans le passé, il avait été acquis qu'une norme ISO/IEC pouvait automatiquement être considérée comme utilisable par un gouvernement, ce statut est clairement révolu », a déclaré un représentant de l'Afrique du Sud, selon le quotidien Indian Express.
Au coeur du litige, le procédure de Fast-Track dont le déroulement n'aurait pas été suffisament transparent aux yeux des opposants à la standardisation d'Open XML.

PRO+

Contenu premium

Accéder à plus de contenu PRO+ ainsi qu'à d'autres offres réservées aux membres.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

En soumettant ces informations à LeMagIT.fr, vous acceptez de recevoir des emails de TechTarget et ses partenaires. Si vous résidez hors des Etats-Unis, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux Etats-Unis. Politique de confidentialité

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close