Guerre des talents chez Microsoft : départ du patron d’Office 365

Dave Thompson, père de BPOS et initiateur d’Office 365, quittera prochainement le groupe de Redmond, allongeant la liste des cadres du groupe sur le départ. Microsoft doit se battre pour garder sa matière grise Cloud, quitte à aller devant les tribunaux pour empêcher des recrutements par la concurrence.

Microsoft peine à retenir ses cadres, notamment ceux ayant une expertise Cloud. Alors que Redmond se bat bec et ongles pour éviter que ses talents partent à la concurrence (voir encadré), le groupe perd l’un des pères de sa suite BPOS. Dave Thompson, le vice-président des activités service en ligne et Cloud de Redmond, quittera le groupe après la sortie d’Office 365, un produit clé dans l’offre Saas de l'éditeur qu’il a lui-même mitonné de longue date.

Selon nos confrères de Seattle PI, qui ont révélé ce départ, Dave Thompson a notamment supervisé la sortie de BPOS (Business Productivity Online Suite), une suite d’outils Saas qui comprend Sharepoint, Exchange, Office Communications (désormais Lync) et Live Meeting. Un produit clé dans la stratégie Cloud de Microsoft.

Office 365 devrait non seulement reprendre les fondamentaux de BPOS mais également se voir adjoindre les Office Web Apps, le pendant Saas de la vache à lait du groupe, Office.

Dave Thompson allonge la liste des départs des cadres clés du groupe, ceux qui ont notamment structuré la stratégie Cloud de Microsoft, ou encore ceux qui avait formé l’ancien visage du numéro un mondial du logiciel. C’est le cas de Brad Brooks, patron du marketing de Windows grand public. Mais également de Bob Muglia, Robbie Bach, Stephen Elop et Ray Ozzie, notamment.

Un transfert chez Salesforce stoppé

Selon nos confrères de Seattle PI, Microsoft a obtenu d’une cour de justice l’arrêt temporaire d’un transfert d’un de ses ex-employés vers Salesforce, invoquant les accords de non-concurrence et de confidentialité qui liait ledit employé au groupe. Matt Miszewsk, directeur général des activités liées au secteur public chez Microsoft, avait été recruté par Salesforce pour prendre le poste de vice-président des affaires publiques. Un poste identique chez un concurrent direct, résume David Howard l’avocat en chef en charge du dossier chez Microsoft.

Microsoft et Salesforce bataillent notamment sur le segment des outils de CRM Saas. Le 18 janvier dernier, Redmond avait officiellement ouvert les hostilités entre les deux concurrents en ouvrant au monde entier Dynamics CRM Online, positionnant le groupe en concurrence frontale avec Salesforce. En ligne avec une stratégie Cloud agressive, Redmond était également venu semer la zizanie sur les terres de Salesforce, offrant, pour toute migration vers ses solutions, une ristourne très remarquée aux utilisateurs du fleuron du CRM en mode Saas.

PRO+

Contenu premium

Accéder à plus de contenu PRO+ ainsi qu'à d'autres offres réservées aux membres.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

En soumettant ces informations à LeMagIT.fr, vous acceptez de recevoir des emails de TechTarget et ses partenaires. Si vous résidez hors des Etats-Unis, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux Etats-Unis. Politique de confidentialité

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close