Brad Pict - Fotolia

LeMagIT Hebdo du 25 mars : l’essentiel de la semaine IT

IBM GTS licencie en France – Google et T-Systems ouvrent des datacenters pour leurs Clouds – MicroFocus se renforce dans le DevOps – Les appliances de sauvegardes se vendent très bien – L’utilisateur et le terminal redeviennent clefs dans la protection des SI – L’externalisation IT séduit les entreprises françaises (surtout pour le coût)

Commençons ce récapitulatif par une mauvaise nouvelle pour l’emploi en France. On a appris cette semaine que la division Global Technology Services d’IBM serait la première concernée par le plan de suppression d'emploi présenté par la firme. IBM France va donc supprimer 360 emplois dans sa division GTS une stratégie vertement accueillie par les syndicats qui critiquent cette démarche d'offshoring.

Infra

La semaine a également été riche en actualités pour les Datacenters. Google, tout d’abord, a officiellement annoncé qu’il allait en ouvrir douze d’ici 2017. Un investissement massif dans son infrastructure pour que Google Cloud Plateform reste dans la course au IaaS face à IBM, AWS et Microsoft Azure.

Bien que dans compétitif sur ce marché, Google est en effet distancé sur la cible professionnelle. Dernier exemple en date, pour ses nouvelles offres Cloud, l’éditeur britannique Sage a décidé d’héberger sa gamme Sage Paie et Sage HR en mode SaaS et son ERP Sage X3 dans le Cloud soit sur Azure (lorsque la solution s’appuie historiquement sur SQL Azure) Soit sur AWS (pour les autres). A aucun moment Google n’a été évoqué.

Datacenter et IaaS encore avec l’arrivé du mastodonte Deutsche Telecom (qui pèse 1.6 fois le CA d’Orange) sur le Cloud Public pour entreprise. Sa filiale T-Systems vient en effet de lancer officiellement Open Telekom Cloud, une offre qui complète son Cloud privé, ses solutions professionnelles hébergées et ses services d’intégration. Son objectif est clairement affichée : devenir le champion européen du Cloud (il opère déjà le plus gros Cloud SAP du monde) et battre AWS et les acteurs américains du secteur depuis son datacenter de Bière en Saxe-Anhalt.

Dans les équipements réseaux, et selon IHS Infonetics, la demande des commutateurs Ethernet est tirée par le 40 et le 100G (mais aussi par la montée en puissance des technologies 25/50/100G) et se poursuit à rythme soutenu.

Enfin selon IDC, le marché des appliances de sauvegarde a continué à progresser en 2015 avec un duo de tête composé de EMC et de Veritas. IBM, en recul, est talonné par un HPE en progrès.

Alliances et Rachats

Dans les mouvements stratégiques de l’écosystème, on retiendra que MicroFocus a fait une nouvelle emplette pour renforcer sa stratégie ALM et DevOps. Le Britannique, déjà propriétaire de Borland, Suse et Novell, vient en effet de racheter Serena Software. Une manière de rapprocher un peu plus mainframe et DevOps.

On retiendra également l’alliance entre SigFox et SFR dans les réseaux IoT.

Sécurité

Cette semaine LeMagIT s’est également entretenu avec le CEO de F-Secure, Christian Fredrikson. Lors de cet échange passionnant, le dirigeant du spécialiste finlandais de la sécurité note un retour en force, ou tout du moins un intérêt renouvelé pour la sécurisation des terminaux. D’après lui, gérer le réseau ne suffit pas et le terminal reste (ou redevient) un poste clé pour la protection du SI.

Autre actualité intéressante, le service suisse de messagerie chiffrée de bout en bout ProtonMail a fait son grand lancement officiel ce lundi. Avec des d’applications mobiles iOS et Android, le service sort d’une longue phase de bêta et se donne les moyens de véritablement décoller.

Etudes

Sécurité encore, mais dans l’analyse cette fois, une étude de McAfee publiée cette semaine révèle que seuls 42 % des professionnels de la sécurité mettent réellement à profit le renseignement sur les menaces. Pourquoi ? En partie parce que tous les professionnels voudraient recevoir des renseignements sur ces menaces… mais ils ne sont que 60 % à être prêts à en partager.

Sécurité toujours, l’édition 2016 de l’étude TechTarget (propriétaire du MagIT) sur « les priorités des investissements IT » montre que les entreprises prennent de plus en plus au sérieux la sensibilisation des utilisateurs finaux. Ce qui recoupe, d’une certaine manière, la diagnostic de Christian Fredrikson évoqué ci-dessus.

Terminons ce récapitulatif hebdomadaire avec une autre étude dévoilée ce lundi, sur un tout autre sujet mais tout aussi marquante. Selon le cabinet Whitelane Research, entreprises françaises confirment leur intérêt pour l’externalisation. Un mouvement motivé principalement par une réduction des couts.

En termes de retours d’expérience, Tata Consultancy Services afficherait le niveau de satisfaction le plus élevé en matière d’externalisation. Ceci étant le classement se joue dans un mouchoir de poche avec les autres prestataires.

Dans les français, le classement couronne les qualités de services de Sopra-Steria, de GFI, et de Capgemini (un classement là encore à prendre avec des pincettes, les chiffres étant très proches avec les autres ESN nationales).

PRO+

Contenu premium

Accéder à plus de contenu PRO+ ainsi qu'à d'autres offres réservées aux membres.

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

En soumettant ces informations à LeMagIT.fr, vous acceptez de recevoir des emails de TechTarget et ses partenaires. Si vous résidez hors des Etats-Unis, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux Etats-Unis. Politique de confidentialité

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close