alphaspirit - Fotolia

La technologie Cisco HyperFlex alimente un déploiement VDI à but non lucratif

L'association d'aide alimentaire City Harvest utilise Cisco HyperFlex pour l’infrastructure supportant son déploiement VDI. L'organisation à but non lucratif alimente 1,4 million de personnes défavorisées à New York.

Il y a trois ans, City Harvest a adopté le VDI pour aider ses collaborateurs nomades à fournir des denrées alimentaires aux New-Yorkais dans le besoin. Mais l’infrastructure sous-jacente était devenue très coûteuse, et l'organisation souhaitait une technologie plus souple pour les futures extensions.

En conséquence, l'organisation a déployé une technologie d'infrastructure hyperconvergente (HCI) en juin 2016. Elle a ainsi réussi à réduire une grande partie du coût et de la complexité de l’administration du VDI.

« L’infrastructure est plus facile à gérer, et nous pouvons l’étendre plus facile », explique James Safonov, responsable informatique de City Harvest. « Nous pouvons ajouter beaucoup plus de postes de travail si nous voulons ».

City Harvest, une organisation à but non lucratif de New York, fournit des denrées alimentaires destinées à 500 programmes communautaires, alimentant 1,4 million de personnes par an, avec le soutien de plus de 15 000 bénévoles et 160 employés. Pour ce faire, l’organisation dispose de 22 camions qui font environ 400 arrêts quotidiens. Elle s’appuie sur la solution VDI Horizon View de VMware pour fournir postes de travail et applications virtualisés sur les PC de ses bureaux et sur les terminaux mobiles sur le terrain. Les données d’inventaire y sont consultées et mises à jour, de même que la disponibilité des espaces de stockage, ainsi que les itinéraires et les plannings de livraison.

Compte tenu de l'ampleur de l’activité, Safonov estime important de disposer une infrastructure fiable. La technologie HCI consolide les ressources réseau, de calcul et de stockage et simplifie l’administration en offrant un contrôle unifié des trois domaines. L’IT peut également minimiser la quantité de composants matériels d'infrastructure nécessaires dans l’environnement. City Harvest a choisi Cisco HyperFlex pour son support de l'infrastructure existante et de sa simplicité d’extension, explique Safonov.

L’empreinte physique d’une infrastructure hyperconvergente est généralement réduite dans un centre de données, nécessitant moins de serveurs et économisant ainsi espace et argent sur les systèmes de refroidissement et le câblage. Et c’est sans compter avec les économies possibles sur les licences et la maintenance logicielle. « Tout cela peut s'accumuler assez rapidement », relève Robert Young, analyste chez IDC.

L'économie d'espace est extrêmement importante pour City Harvest, car les coûts immobiliers de New York sont parmi les plus élevés des Etats-Unis. Les serveurs lames Cisco intégrés à HyperFlex occupent moins d’espace, mais permettent à l'informatique de fournir autant de postes de travail virtuels que de nombreux serveurs plus grands. Parce que les serveurs sont plus petits, ils nécessitent également moins d'équipement pour le refroidissement. « Nous envisagions 100 000 $ en frais de refroidissement [si nous n'avions pas] tiré parti de nouvelles technologies », a déclaré Safonov.

La technologie HCI simplifie également l’administration, en la consolidant, ce qui a bénéficié à City Harvest en permettant au département informatique d'avoir moins d'administrateurs pour gérer l'ensemble de l'infrastructure, par opposition à de nombreuses personnes gérant séparément le stockage, serveurs et réseau. De plus, comme pour les autres technologies HCI, celle de Cisco gère une grande partie des tâches liées au déploiement et à la maintenance. Les entreprises indiquent simplement combien de postes de travail et d'applications ils souhaitent déployer, ainsi que le nombre d’utilisateurs visé, et le fournisseur assure la configuration. Cisco a envoyé un technicien au siège de City Harvest pour s’en occuper, ce qui a rendu le processus beaucoup plus facile, souligne Safonov. Il estime en outre que le dépannage est simplifié : il n'a pas à appeler plusieurs fournisseurs distincts pour résoudre un problème d'infrastructure.

Young juge que le VDI était très exigeant pour le centre de calcul d'un département informatique, avant l’avènement des technologies HCI : « je ne pense pas qu’il soit excessif de dire que les technologies hyperconvergentes changent vraiment la donne. Elles ouvrent le VDI à tout un éventail d’organisations qui ne pouvaient pas en profiter du fait de la complexité de l’administration et de la mise à l'échelle de l’environnement ».

Dernièure mise à jour de cet article : avril 2017

PRO+

Contenu premium

Accéder à plus de contenu PRO+ ainsi qu'à d'autres offres réservées aux membres.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

En soumettant ces informations à LeMagIT.fr, vous acceptez de recevoir des emails de TechTarget et ses partenaires. Si vous résidez hors des Etats-Unis, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux Etats-Unis. Politique de confidentialité

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close