kentoh - Fotolia

Avec Business & Decision, OBS devient plus visible dans la donnée

Le groupe s’est porté acquéreur d’un bloc majoritaire de Business & Decision et compte compléter le portefeuille d’offres d’OBS. Si OBS s’était déjà forgé un portefeuille dans la donnée, la filiale manquait de visibilité en tant que prestataire dédié.

L’opérateur français Orange a annoncé ce jour être entré en négociation exclusive pour racheter Business & Decision, une société de services, elle-aussi française, spécialisée dans le monde de la gestion et l’intégration de données au sens large (tant Big Data que CRM). Cette opération, encore sujette à l’approbation des autorités compétentes, donnerait ainsi à Orange, via OBS,  un coup de fouet dans le secteur clé de la donnée et compléterait un portefeuille de services et de solutions entièrement dédié à la transition des entreprises vers le numérique.

Selon les termes de la transaction, Orange se porte aujourd’hui acquéreur de 67% du capital de Business & Decision auprès des actionnaires majoritaires, que sont la famille Bensabat et l’actuel PDG Christophe Dumoulin. Logiquement, B&D est intégré à Orange Business Services, le bras de l’opérateur dédié aux services aux entreprises. Le montant du rachat est évalué à quelques 62,5 millions d’euros. Orange avait déjà procéder à des opérations de croissance extérieures pour étoffer le portefeuille d’OBS. On se rappelle les acquisitions d’Atheos et de Lexsi, respectivement en 2014 et 2016, pour former Orange Cyberdéfense, aujourd’hui l’entité de sécurité IT d’OBS.

Business & Decision est une ESN française qui affiche un chiffre d’affaires de 227,6 millions d’euros en 2016. Selon le cabinet Pierre Audoin Consultants, la société se classe d’ailleurs dans le Top 10 des sociétés en France spécialisées dans les services Big Data et BI. B&D, créée en 1992 par Patrick Bensabat (décédé en 2016), s’est forgé une solide expertise dans le secteur de la donnée, mais aussi dans celui du CRM. La société a également développé un programme d’internationalisation à coup de rachats dans les années 2002 – 2007, avant de se positionner sur le segment très porteur du Big Data, au cœur des projets de transformation numérique. Aujourd’hui, Business & Decision emploie 2 500 personnes, réparties dans 12 pays.

Toutefois, si la société est parvenue à élever son CA en 2016, celle-ci peinait également à maintenir sa rentabilité, affichant une perte nette de 4,1 millions d’euros l’année dernière. Une année que Christophe Dumoulin, son PDG, avait d’ailleurs qualifié « de transition », lors de la publication des résultats. Dont acte.

Orange a donc perçu cela comme une opportunité pour compléter le portefeuille d’offres et de services d’OBS. Avec en fil rouge : proposer une offre de bout en bout dédiée à la donnée, carburant des applications et des projets de transition numérique, très tendance dans les entreprises.  « Déjà leader en matière de transport de données grâce à son savoir-faire réseau, et est fortement positionné sur les domaines de la collecte et de l’hébergement des données », OBS se donne de la matière dans le conseil, l’intégration, la gouvernance et dans l’analytique des données, notamment – bref dans l’usage des données. Si on pense immédiatement aux projets Big Data, les projets d’intégration liés au CRM et, plus globalement, aux données clients et sociales, font aussi partie des outils de B&D. D’ailleurs OBS dispose d’une offre pour ce qu’il qualifie de « Digital Workplace » où s’entrechoquent applications métiers, poste de travail, mobilité, et outils de collaboration, notamment. « L’acquisition de Business & Decision et son expertise en matière de Business Intelligence et de science des données (Data Science) notamment viendraient renforcer significativement en France et à l’international les activités d’Orange Business Services dans la gouvernance et l’analyse des données », explique d’ailleurs Orange dans un communiqué.

Business & Decision pour compléter OAB

L’expertise de Business & Decision viendra aussi compléter le dispositif déjà en place d’OBS. La filiale d’Orange propose en effet une offre globale nommée Datavenue, qu’elle positionne dans la collecte et dans le traitement des données (notamment en temps réel) issues de projet d’Internet des objets, d’objets connectés ou encore de villes et territoires intelligents (Smart Cities et Smart Territories). Des secteurs où la donnée joue en effet un rôle central. B&D y adjoindra son expertise pointue, toujours centrés sur la donnée, ainsi que son réseau mondial. Orange espère ainsi bénéficier d’un vrai levier d’échelle pour porter des projets de transformation numérique.

Mais la bonne nouvelle est pour l’entité Orange Application for Business (OAB), note Olivier Rafal, vice-président Digital Business Innovation chez PAC. Cette entité d’OBS, présentée en 2014, a la volonté de se positionner en tant que prestataire de services dans le domaine des applications autour du M2M, de l’IoT, du Big Data et de l’expérience utilisateurs, notamment. Mais « si avec cette entité, OBS avait des velléités d’apparaître comme un prestataire de la donnée, la société n’était pas visible à ce niveau », constate Olivier Rafal. « La plupart du temps, ils apparaissaient dans le cadre de solutions complémentaires d’Orange », ajoute-t-il. A l’image de la solution Flux Vision, un outil d’analyse de flux de population qui exploite les données utilisateurs du réseau mobile de l’opérateur. « Avec Business et Decision, ils deviennent plus visibles. »

 

PRO+

Contenu premium

Accéder à plus de contenu PRO+ ainsi qu'à d'autres offres réservées aux membres.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

En soumettant ces informations à LeMagIT.fr, vous acceptez de recevoir des emails de TechTarget et ses partenaires. Si vous résidez hors des Etats-Unis, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux Etats-Unis. Politique de confidentialité

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close