Cisco veut rendre l’IoT plus opérationnel

A l'occasion de la 4ème édition de son Forum consacré à l'Internet des objets, Cisco a présenté sa plateforme dédiée à cette grande tendance. Celle-ci consolide les récentes acquisitions de la société. Evolutivité, Fog computing et transport intelligent de données sont au programme, le tout accompagné d'une offre de sécurité et de threat intelligence.

« On vous répète souvent que l'Internet des objets (IoT) change le monde, soit ! Mais comment ? » Scot Gardner, directeur général de Cisco pour le Royaume-Uni et l'Irlande, a donné le ton dès l'ouverture du Internet of Things World Forum que Cisco organisait pour la quatrième fois. Il s'agissait d'être concret et pragmatique. Cisco constate que le marché croit à ces technologies, il y investit. Rien qu'en 2016, 30 millions de capteurs ont été installés et connectés dans le monde dont près de 6 millions de compteurs intelligents.

Mais être concret ne dispense pas d'être lucide. Cisco a réalisé une étude auprès de 1845 entreprises aux Etats-Unis, en Inde et au Royaume-Uni. Le résultat est sans appel : 3 projets IoT sur 5 restent au stade de PoC (Proof of Concept) et un quart (26 %) des entreprises qui se lancent aboutissent et connaissent le succès.

Grande complexité et manque d'expertise

Les principales raisons sont la complexité croissante des projets, liée à l'intégration de technologies matérielles et logicielles, et le manque de maîtrise de ces technologies dans les entreprises, qui ne disposent pas encore de suffisamment d'experts. Pour confirmer ces données,  Cisco a consulté l'assemblée du Forum en temps réel sur les principaux freins aux projets IoT : 24 % des participants ont voté pour le manque d'expertise ; 20 % pour la complexité de l'intégration et 17 % pour le budget.

« Lorsqu'on a commencé à utiliser Internet, on n'imaginait pas Uber. La “killer app” de l'époque était le e-commerce. Dans l'IoT, la “killer app” était la maintenance préventive, mais il y a maintenant de nombreux business modèles qui apparaissent. Tout change très vite et on ne sait pas ce qui va arriver. IDC prédit qu'en 2020, 1 million de nouveaux objets seront connectés à Internet… chaque heure ! », a expliqué Chuck Robbins, PDG de Cisco venu réaffirmer l'intérêt de la société pour ce marché bouillonnant.

Une plate-forme intelligente et sécurisée

Cisco veut ainsi rassurer les entreprises et réduire la complexité d'intégration qui freine les projets. Pour cela, la société a présenté sa plateforme baptisée « IoT Operations ». Cette plateforme, qui concrétise les ambitions de Cisco dans le domaine, résulte du rachat de plusieurs entreprises et notamment de la start-up Jasper début 2016. La plateforme repose sur trois éléments : une connectivité évolutive capable de gérer des milliards d'objets ; le « Fog Computing » (alias Edge computing), qui consiste à effectuer des opérations en local ; et la gestion des données qui intègre des fonctionnalités analytiques mais surtout d'acheminement des données vers les bonnes destinations.

« Il s'agit d'intégrer de l'intelligence dans le réseau lui-même et de sécuriser les connexions », détaille Rowan Trollope, vice-président en charge de l'IoT et des applications chez Cisco. « Avec IP, un appareil qui se connecte au réseau est identifié et sécurisé. Cela n'est pas possible avec des milliards d'objets qui de plus se connecteront surtout via des réseaux mobiles », illustre-t-il.

Pour répondre à ce problème, la société lance Cisco IoT Threat Defense. Il s'agit d'un ensemble d'outils et de services dédiés à la détection des attaques et à leur blocage, qui sera officiellement présenté fin juin à l'occasion de Cisco Live.

Cisco conserve une position agnostique en matière d'IoT. « Nous offrons la possibilité de combiner différentes technologies, différents réseaux », poursuit Rowan Trollope, « nous avons implémenté la technologie de réseaux bas débit LoRa dans nos gateways. Et nous prenons position dans les différents univers de l'IoT, notamment par acquisitions ».

Au cours des quatre dernières années, Cisco a dépensé environ 5 milliards de dollars pour acquérir des sociétés dans les domaines de l'IoT, de la sécurité et de la gestion des infrastructures distribuées. Sans compter la récente acquisition d'AppDynamics, une solution de gestion de performance des applications, pour 3,7 milliards de dollars.

 

PRO+

Contenu premium

Accéder à plus de contenu PRO+ ainsi qu'à d'autres offres réservées aux membres.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

En soumettant ces informations à LeMagIT.fr, vous acceptez de recevoir des emails de TechTarget et ses partenaires. Si vous résidez hors des Etats-Unis, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux Etats-Unis. Politique de confidentialité

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close