HaywireMedia - stock.adobe.com

En 2020, les dépenses d'infrastructures cloud dépasseront celles en infrastructures traditionnelles

Selon IDC, les sommes consacrées aux déploiements d'infrastructures de cloud public et de cloud privé dépasseront celles dédiées aux infrastructures traditionnelles en 2020. Elles seront dopées par la croissance du cloud public et des cloud privés managés.

Cet article traite de

IaaS

Selon IDC, la part des déploiements consacrée au cloud, privé ou public, devrait continuer à progresser au cours des prochaines années pour représenter une majorité de dépenses d’infrastructures IT dans le monde à l’horizon 2020.

Le cabinet d’analystes estime que les investissements mondiaux en équipements d’infrastructure (serveurs, stockage et réseau Ethernet) consacrés au cloud représentaient un tiers des dépenses en 2015 et devrait passer la barre des 41 % en 2017, soit environ 40,1 Md$ de dépenses).

Environ 25 % de ce montant sera dédié au cloud public et 16,25 % au cloud privé (que ce soit dans les datacenters des entreprise, « on premises », ou sous forme de cloud privé managé, « off premises »).

Le cloud public et le cloud privé managé tirent la croissance

D’après IDC, les investissements consacrés au déploiement d’infrastructures de cloud public progressent à un rythme très supérieur à ceux effectués dans les autres formes d’infrastructures. En 2017, ils devraient augmenter à un rythme de près de 13 %. Les dépenses en serveurs, stockage et réseau pour la construction ou l’extension de clouds privés off premises devraient, quant à elles, progresser de 12 %, tandis que les dépenses en infrastructures de cloud privé on premise augmenteront de 9,6 % par rapport à 2016. Dans le même temps, les sommes investies dans les déploiements d’infrastructures traditionnelles devraient reculer de 4,6 %.

Les dépenses mondiales en infrastructures sur la période 2015-2021. (Source : IDC)

Au niveau mondial, ce sont les investissements consacrés au réseau qui devraient progresser le plus rapidement. IDC estime ainsi que les dépenses en équipements de commutation Ethernet dédiés aux infrastructures de cloud devraient bondir de 25,8 % sur un an, tandis que celles consacrées aux serveurs et au stockage ne progresseront que de 9,1 et 12 % respectivement.

Sur la période 2017-2021, IDC estime que les dépenses en infrastructures cloud off-premises (public ou privé) devrait croitre à un rythme annuel moyen de 11 % pour atteindre 45,7 Md$ en 2021. Les dépenses en cloud public devraient progresser à un rythme de 11 % par an, soit légèrement moins rapidement que les dépenses consacrées au cloud privé off-premises (+11,3 % par an). Les investissements en infrastructures de cloud on-premises devraient, quant à eux progresser à un rythme de 10,5 % par an sur la période.

Les infrastructures traditionnelles en recul continu

En revanche, les dépenses en infrastructures traditionnelles devraient poursuivre leur recul à un rythme de 3,1 % par an et passer sous la barre des 50 % de la dépense mondiale en 2020. À l’horizon 2021, le budget consacré aux infrastructures traditionnelles ne pèsera plus qu’environ 46 % de la dépense mondiale. 

PRO+

Contenu premium

Accéder à plus de contenu PRO+ ainsi qu'à d'autres offres réservées aux membres.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

En soumettant ces informations à LeMagIT.fr, vous acceptez de recevoir des emails de TechTarget et ses partenaires. Si vous résidez hors des Etats-Unis, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux Etats-Unis. Politique de confidentialité

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close