RIA : en embrassant Eclipse, Curl gagne la confiance des entreprises

En dévoilant ses outils de développement Eclipse, Curl concrétise son arrivée dans la fondation Open Source et dans sa communauté. Alors que le marché des RIA doit encore se dessiner, l'éditeur mise sur la carte logiciel libre pour séduire développeurs et entreprises face aux mastodontes qui se positionnent sur le créneau.

Le challenger Curl a décidé de monter d'un cran dans sa conquête du marché très prometteur des RIA. L'éditeur, tout à sa stratégie de séduire le plus grand nombre de développeurs, proposera désormais un plug-in Eclipse, baptisé Curl Development Tools for Eclipse (CDE), pour sa plate-forme. La société avait choisi la voie de l'Open Source pour ses outils de développement en avril dernier, en rejoignant la Fondation Eclipse.

La migration vers l'IDE (Integrated Development Environment – environnement de développment intégré) Open Source sera amorcée en douceur, car l'éditeur confirme que son propre environnement cohabitera encore quelques années avec Eclipse, avant probablement de disparaître complétement.

CDE propose un éditeur de langage et donne accès au débogueur et à la documentation Eclipse. Le plug-in est compatible Linux et Windows, mais également avec tous les IDE reposant sur les SDK 3.3 et 3,4 d'Eclipse. Concrètement, les développeurs pourront user du langage Curl dans un environnement Eclipse.

Séduire les communautés de développeurs

En embrassant Eclipse – et l'Open Source -, Curl confirme son positionnement très orienté entreprises et métier. L'IDE Open Source constitue un gage de flexibilité, et une assurance de pérennité pour ce segment.

Un bon point, alors que le marché des RIA ne connait pour l'heure pas de véritable leader, comme nous le confiait récemment Cyril Pierre de Geyer, PDG d'Anaska, société spécialisée dans la formation en logiciel Open Source. Le segment des interfaces riches, encore fébrile, doit trouver son équilibre. Adobe et Microsoft débatent aprement autour de leurs technologies respectives, D'un côté Flex, qui a l'avantage de reposer sur Flash, de l'autre Silverlight, propre aux environnements Microsoft. Enfin, Ajax, ensemble de technologies populaires et non propriétaires, reste très largement utilisé sur le Web. Mais propose toutefois des possibilités, notamment graphiques, plus limitées.

En clair, à l'heure où tout doit se jouer, l'un des enjeux capital réside dans la pêche aux développeurs. Dans la capacité à les séduire. En rejoignant Eclipse, Curl gagne donc une puissante communauté - susceptible de lui apporter une crédibilité face à de grands noms comme Adobe ou Microsoft - et un important écosystème d'outils de développement avec lesquels il pourra alors interopérer, standards obligent.

Vers un marché segmenté ?

Cette arrivée de Curl dans le monde Eclipse coïncide avec le moment choisi par Sun pour lever le voile sur une version de test du SDK de JavaFX, qui doit porter Java dans le monde des interfaces riches. Deux démarches assez similaires, visant avant tout le monde de l'entreprise. Avec, côté Curl, l'écosystème ouvert d'Eclipse. Et, côté Sun, l'universalité de Java, qui s'installe depuis le poste client jusqu'au téléphone portable, et le soutien d'une communauté de développeurs active et encore croissance. Un argument de poids sur le segment critique des systèmes d'entreprises et des processus métier, là où Silverlight et Flex sont handicapés par la volonté de leur éditeur respectif de les cantonner à un environnement plus fermé.

Pour approfondir sur Editeurs

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close