Deutsche Post renonce à externaliser chez HP

"Les bénéfices, notamment dans les premières années, ne compensent pas les risques".

"Les bénéfices, notamment dans les premières années, ne compensent pas les risques". C'est par ces mots que Stephen McGuckin, DSI de la poste allemande (Deutsche Post), a expliqué aux employés les raisons qui ont conduit le groupe à renoncer à l'externalisation massive (datacenters, réseaux et logiciels) de sa fonction informatique.

La compagnie prévoyait de confier à HP un contrat de plusieurs milliards de dollars, incluant la reprise de 2 500 personnes. Le deal, qu'HP espérait signer mi-2008, devait générer des économies de 1 milliard d'euros sur sept ans pour Deutsche Post, avait annoncé la société allemande en janvier.

Selon les explications données par cette dernière, cette volte-face, qui intervient après six mois d'évaluation, résulte des coûts internes de l'IT, présentés comme déjà très bas suite aux rationalisations du service. Ce dernier, qui fournit aussi l'IT de la filiale DHL, agit comme une SSII interne, avec refacturation des coûts et catalogue de services.

Selon des sources internes citées par InformationWeek, l'échec du contrat résulte également de la difficulté que connaîtrait HP à négocier des tarifs acceptables avec IBM, pour le support des équipements et logiciels de Big Blue présents dans les datacenters de la Deutsche Post. Et des inquiétudes des personnels de la DSI quant aux conditions de rémunération chez le prestataire.

Rappelons qu'en mai dernier, HP a annoncé sa volonté d'acquérir EDS, un spécialiste des contrats géants d'outsourcing. Le rachat sera finalisé avant la fin septembre.

Pour approfondir sur Infogérance d’exploitation

- ANNONCES GOOGLE

Close