VMware lève le voile sur le prochain vSphere

A l'occasion de sa conférence partenaire, VMware à levé le voile sur quelques unes des fonctions à venir dans la prochaine mouture de son hyperviseur. Au programme, de nouvelles fonctions de comrpession de mémoire, de gestion des entrées/sorties ainsi que des amélioration à VMotion, la fonction de migration à chaud de machines virtuelles de l'hyperviseur de l'éditeur

La prochaine mouture de VMware vSphere devrait s'enrichir de nouvelles fonctions de compression de mémoire, de gestion des entrées/sorties et apporter des améliorations significatives à vMotion, la fonction de migration à chaud de machines virtuelles de l'hyperviseur. C'est en tout cas ce que confirment des partenaires présents lors du dernier VMware Partner Exchange de Las Vegas. La prochaine mouture de vSphere, qui pourrait être dévoilée lors de VMworld 2010, mais dont le numéro de version est à ce jour inconnu (4.1, 4.5 ?), devrait permettre la migration en parallèle de jusqu'à 8 machines virtuelles sur un hôte, contre deux en standard aujourd'hui (même s'il est possible, grâce à des modifications, d'atteindre 6 opérations de vMotion simultanées, dès maintenant).

Meilleure gestion des entrées/sorties

Une autre grosse nouveauté sera l'ajout de IO-RM (IO-Resource Manager), une fonction qui permettra d'étendre les fonctions de gestion de ressources dynamiques de VMware DRS (Distributed Resource Scheduler) à la gestion des entrées/sorties. Avec IO-DRM, DRS pourra non seulement gérer des ressources comme la mémoire vive et le CPU, mais aussi limiter la consommation d'I/O par VM ou gérer les priorités d'I/O entre machines virtuelles. "Les problèmes de contention entre VM sont réels," explique Rich Brambley, un expert VMware et auteur du blog VM/ETC. "Ils se produisent notamment lorsque deux VM génèrent un flux important d'entrées/sorties." IO-RM devrait donc contribuer à arbitrer les allocations de ressources entre VM. Bramley note toutefois qu'IO/DRM, contrairement à ce que réalise DRS pour les ressources CPU et mémoire, ne pourra pas déclencher la migration automatique d'une VM en cas de contention.

Compression de la mémoire vive

Enfin, la prochaine mouture de VMware vSphere devrait aussi intégrer une technologie logicielle de compression mémoire baptisée Transparent Memory Compression. "Cette technologie pourrait être utile pour certaines applications où la quantité de mémoire allouée est un problème," explique Gordon Haff, l'analyste en charge de la virtualisation chez Illuminata. Haff souligne qu'avec la montée en puissance des processeurs, la puissance CPU n'est souvent pas le problème dans les environnements virtuels alors que la quantité de mémoire disponible reste un souci. Dans ce cas, la compression de mémoire apparait comme un compromis. Elle devrait en effet consommer des cycles CPU mais permettre aux applications de ne pas étouffer par manque de mémoire ou par effet de "swap" sur le disque, ce qui peut se produire en utilisant les technologies de "memory ballooning" de vSphere. Reste qu'il convient encore de rester prudent quant à la portée de la fonction de compression mémoire. Du fait de son caractère logiciel, Transparent Memory Compression pourrait en effet avoir un impact sur les performances que n'ont pas les technologies de compression matérielle comme l'Active Memory Expansion des serveurs Power7 récemment lancés par IBM.

Notons que certains clients VMware ont été invités à tester ces nouvelles fonctions dans le cadre d'un programme de bêta avancé. Pour l'instant, VMware n'a donné aucune indication officielle quant au lancement commercial de ces nouvelles fonctions, ni précisé si elles seront limitées à certaines versions de l'hyperviseur.

Par Alex Barrett, SearchServerVirtualization.com avec la rédaction du MagIT

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close