Vivek Kundra, DSI de l’administration Obama, éclaboussé par une affaire de corruption

Sitôt nommé et déjà suspect… la période de grâce de Vivek Kundra, premier DSI nommé pour gérer l’informatique de l’Etat fédéral américain, est quasiment terminée une semaine à peine après que son nom ait été officialisé. Il vient de se faire rattraper par une vilaine affaire de corruption touchant la DSI de Washington dont il s’occupait jusqu’à présent en tant que CTO. Un de ses anciens collaborateurs vient d’être arrêté par le FBI. Yusuf Acar, spécialisé dans la sécurité des systèmes d’information est soupçonné de corruption, de fausses factures et de déclaration d’emplois fictifs.

Sitôt nommé et déjà suspect… la période de grâce de Vivek Kundra, premier DSI nommé pour gérer l’informatique de l’Etat fédéral américain, est quasiment terminée une semaine à peine après que son nom ait été officialisé.

Il vient de se faire rattraper par une vilaine affaire de corruption touchant la DSI de Washington dont il s’occupait jusqu’à présent en tant que CTO.

Un de ses anciens collaborateurs vient d’être arrêté par le FBI. Yusuf Acar, spécialisé dans la sécurité des systèmes d’information est soupçonné de corruption, de fausses factures et de déclaration d’emplois fictifs. Un prestataire ayant bénéficié de la fraude - Sushil Bansa, patron de Advanced Integrated Technologies Corporation – est également impliqué. La fraude pourrait se monter à 50 millions de dollars.
A l’heure actuelle, il semblerait que Vivek Kundra ne soit pas impliqué. Reste que sa position apparait d’autant plus fragilisée qu’il a en charge l’organisation de la politique en ligne de l’administration Obama qui en a fait l’un des points-clés de son principe de transparence des services publics vis à vis des citoyens américains. En attendant que l’enquête du FBI soit bouclée, il semble que Vivek Kundra soit suspendu de sa prise de fonction.


Très ouvert aux nouvelles technologies, il a déployé des applications de type web 2.0 au sein de la mairie de Washington tant pour le fonctionnement interne que pour la relation aux administrés. Convaincu de l’avenir du cloud computing, Vivek Kundra a également fait migrer les 38 000 postes municipaux d’Office vers Google Apps. Des choix extrêmement structurants qui – portés au niveau de l’Etat fédéral – changeraient durablement le visage informatique de l’administration américaine.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close