Résultat : Intel tient mieux que bien et rassure

Après la douche écossaise estampillée SAP, le baume au cœur version Intel.

Après la douche écossaise estampillée SAP, le baume au cœur version Intel. Le fondeur californien vient de publier un résultat net légèrement supérieur aux attentes pour le compte de son troisième trimestre fiscal, avec un bénéfice de 2 milliards de dollars en hausse de 12%. Surtout, le chiffre d’affaires dépasse les 10 milliards de dollars, un record pour un 3ème trimestre, même si l’activité ne progresse que de 1%. La marge d’Intel s’améliore également, notamment du fait de la baisse constante du coût de fabrication.
La croissance est cependant contrastée et fragile puisque si les ventes asiatiques – qui représentent 63% du CA - se portent bien, le fondeur enregistre un recul de 9% sur le marché américain, frappé par la récession. A noter que l’Europe dont la part dans le CA se maintient à 18% pourrait bientôt représenter le second marché d’Intel vu le recul du marché américain (19% du marché à -1 point).
Du coup, Paul Otellini, PDG d’Intel, se montre prudent pour l’avenir estimant qu’il "est difficile de savoir quel sera l'impact de la crise financière sur la demande".

Pour approfondir sur Constructeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close