Hana : déjà bien plus qu'une base de données en mémoire

La technologie de base de données de SAP est présentée comme ultra-rapide, en raison du stockage de toutes les données en mémoire vive. Mais Hana est aussi plus que cela, explique son éditeur : une véritable plate-forme de développement pour concevoir des applications au plus près de la donnée.

Hana, c'est plus qu'une base de données en mémoire. C'est en résumé le message que SAP a délivré aux start-ups réunies à Paris, le 6 septembre, pour présenter leurs projets autour de la technologie. Une façon de dire : ne vous contentez pas de considérer Hana comme un accélérateur, développez de nouvelles applications spécialement conçues pour tirer parti de ses caractéristiques. Car, autour de la technologie de base de données proprement dite, SAP a greffé toute une série d'autres composants.

Tirer parti des puces multi-cœurs

Autour des fondations, on trouve ainsi des fonctions de programmation par scripts via différents langages (L, SQL scripting, Javascript notamment), un serveur d'application léger, des librairies mathématiques (dont R bien connue des statisticiens), des fonctions de modélisation et d'administration regroupées dans un composant nommé Studio, des outils de recherche… Bref, une plate-forme complète pour développer, mais aussi déployer de nouvelles applications. "Hana vise à développer des applications légères, qu'on peut déployer directement depuis la plate-forme, au plus près de la base de données", explique Mokrane Amzal, architecte logiciel au sein des laboratoires SAP à Paris. Un facteur clef. Car, le principal challenge qui attend les développeurs aujourd'hui consiste à écrire des applications tirant enfin pleinement parti des processeurs multi-cœurs. Pour Hana, SAP a d'ailleurs travaillé en collaboration avec Intel pour optimiser l'utilisation des cœurs, mais également de la mémoire cache. Un travail qui a été étendu aux scénarios de partitionnement (une seule application Hana répartie sur plusieurs appliances).

Mokrane Amzal a également détaillé le fonctionnement en production de la base de données en mémoire. En effet, pour optimiser la quantité de mémoire vive des serveurs, les données sont fortement compressées. SAP explique ainsi avoir réussi à ramener une base de données d'un de ses clients de 40 To (sur disque) à 10 To (en mémoire). "L'outil de stockage principal de Hana (Main Store) est compressé au maximum. Les opérations d'écriture sont, elles, gérées dans un autre outil, le Delta Store, pour lequel la compression est moins poussée. Chaque requête interroge ces deux entrepôts", précise Mokrane Amzal. Une opération appelée le Delta Merge, qui intervient à intervalles réguliers sans provoquer un verrouillage de la base, assure les mises à jour du Main Store.

Egalement sur LeMagIT.fr : 

SAP prime 14 start-up françaises qui intègrent l’écosystème
Grâce à Hana, SAP part à la rencontre des start-up

Pour approfondir sur Editeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close