IDF 2012 : Intel taille ses puces pour le data center

Les processeurs Intel à destination des serveurs feront plus que du simple calcul. Ils intégreront de plus en plus des éléments réseaux directement au cœur de la puce pour répondre aux besoins croissants des data centers. Et lutter contre la concurrence d’ARM.

Cela s’appelle de la communication bien orchestrée. A quelques heures de l’ouverture de l’IDF 2012, et dans trois entretiens accordés l’un au Register, l’autre à eWeek et le troisième à HPCWire, Raj Hazra, vice-président de l’Intel Architecture Groupe et general manager du technical computing group laisse clairement entendre qu’à terme les processeurs dédiés aux serveurs d’Intel, et plus particulièrement ceux destinés aux datacenters, disposeront de fabrics - tissu de réseau en charge notamment de la commutation. Cette évolution n’est toutefois pas encore datée, mais elle devrait selon lui arriver dans les années à venir. Cette intégration, comme avant elle les capacités graphiques ou les contrôleurs mémoire, devrait permettre de gagner en rapidité, et performance et faciliter la mise à l’échelle des data centers.

Lors de ces entretiens, Raj Hazra a ainsi expliqué au Register : « Nous avions l’habitude de penser au serveur comme à un ordinateur. Mais maintenant le data center est devenu l’ordinateur.  Il y une différence entre le réseau et les fabrics, et bien qu’il y ait de la place pour le réseau, il leur manque certaines optimisations qu'ont les fabrics. Certaines applications ont besoin d’interconnexions dédiées, et ce système considère les nœuds de calcul et de stockage comme des partitions logiques de ressources plutôt que comme des unités séparées. C’est ce qui permet de nouvelles approches pour ajouter de la bande passante et réduire les temps de latence dans cette bande passante. »

Pour obtenir ces résultats, Intel va s’appuyer sur des achats récents comme Fulcrum Computers en juin 2011 ou plus récemment QLogic en janvier dernier et les outils d’interconnexion de Cray en avril. Pourquoi un tel interêt pour cette interconnexion ? Tout simplement parce qu’Intel prévoit des ventes moindres dans son domaine principal : les ventes de processeurs pour PC, et qu’il préfère se repositionner de manière incontournable dans le domaine, plus porteur financièrement, des data centers. Le groupe ne veut également pas se laisser souffler ce nouveau marché par les nouveaux processeurs serveur d’ARM dotés d’interconnexions réseaux.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close