Marché des PC en baisse : Intel abaisse ses prévisions du 3e trimestre

Le fondeur californien, considéré comme le baromètre du secteur des semi-conducteurs, revoit à la baisse ses prévisions de chiffre d’affaires pour le 3e trimestre, du fait d'un contexte économique qui se dégrade. Le groupe de Santa Clara confirme la mauvaise santé su marché des semi-conducteurs et en particulier celui des puces pour PC.

Une mauvaise nouvelle pour l’ensemble de l’éco-système des semi-conducteurs. Intel, le n°1 des processeurs, a averti les marchés vendredi dernier qu’il ne réaliserait pas ses objectifs de croissance au troisième trimestre 2012. Le groupe de Santa Clara anticipe désormais un CA de 13,2 milliards de dollars, avec un delta possible de 300 millions de dollars, contre une fourchette initialement comprise entre 13,8 milliards et 14,8 milliards de dollars. La marge brute du groupe est attendue à 62 % contre 63% prévus. Enfin, le groupe indique que ses dépenses en capital seront dans la fourchette basse de ses prévisions, entre 12,1 et 12,9 milliards de dollars, «alors que le groupe accélère dans la ré-utilisation des équipements existants liés au 14 nm».

Contre-coup de la baisse des PC

Intel, qui fait office de baromètre pour l’industrie des puces électroniques subit lui aussi les affres d’un marché des PC sur le déclin. Fin août, le cabinet IDC a dû revoir à la baisse ses prévisions pour 2012. Ses analystes ne tablent désormais plus que sur une très faible croissance de 0,9% du marché. Intel confirme ainsi la tendance et évoque lui aussi une demande plus faible que prévu dans un environnement macroéconomique tumultueux. Le groupe était déjà resté très prudent lors de la publication des chiffres de son second trimestre et avait revu à la baisse des prévisions pour le trimestre en cours. A l’époque, l’attentisme du grand public vis à vis de Windows 8 avait été évoqué.

Le contexte se serait encore un peu plus dégradé depuis les dernières prévisions émises par le groupe, souligne Intel dans un communiqué de presse, évoquant une réduction des stocks de ses clients - Il semble que les constructeurs de PC sont assis sur des stocks de PC supérieurs à la moyenne pour la saison et ont donc réduit leurs achats de processeurs -, ainsi qu’une baisse des achats de PC dans les entreprises. La demande des pays émergents a, elle aussi ralenti, ajoute enfin le groupe - alors que l'ctivité de ces pays contribuait largement à la bonne santé des ventes du fondeur.

Toutefois, si les activités PC comptent pour l’essentiel des revenus du groupe, Intel assure que les ventes de ses activités Data Center restent inchangées et sont en ligne avec les prévisions du groupe. En clair, si les PC souffrent, ce n'est pas le cas des serveurs, des réseaux et des équipements pou rle marché HPC.

Si l’arrivée de Windows 8 pourrait permettre un redressement du marché, quoiqu'avec avec un certain décalage, comme le laisse entendre IDC, celle de Windows Server 2012 pourrait également donner un élan au marché des puces x86. Le marché des serveurs x86 est en effet le seul qui a résisté au 2e trimestre, alors que les ventes de serveurs Unix et de mainframe continuaient leur descente aux enfers. Les derniers chiffres IDC montrent ainsi que les achats de serveurs x86 par les entreprises ont progressé de 3,5% en valeur, à 8,7 milliards de dollars, malgré - toutefois -  une baisse de 0,6% en volume.

Les spécialistes des semi-conducteurs, dépendants des PC, pourraient donc passer un hiver plutôt rude.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close