SAP rachète tous azimuts : le club des utilisateurs tente de suivre

L'ERP bien sûr, mais aussi la BI, les bases de données, le Cloud, la mobilité. L'offensive de SAP hors du domaine qui a fait son succès pousse le club utilisateurs francophone, l'USF, à se développer sur de nouvelles thématiques.

Le Club des utilisateurs de l'ERP SAP ? Plus seulement. Au rythme où évolue l'éditeur allemand - avec notamment une vague d'acquisitions ces derniers mois (Sybase, puis SuccessFactors et récemment Ariba) -, le club des utilisateurs francophones de SAP (USF) doit s'adapter aux nouvelles ambitions du premier éditeur européen, qui de moins en moins présente la Business Suite - son ERP phare - comme le cœur de sa stratégie.

"Nous voulons être le club de toutes les solutions SAP, explique ainsi Claude Molly-Mitton, le président de cette association loi 1901. Il est loin le temps où l'USF se résumait à un club d'utilisateurs d'ERP". En témoigne le choix de la thématique de la prochaine convention du club (qui se tiendra à Dijon, les 3 et 4 octobre 2012) : le Big Data. Cette transformation se traduit aussi par la création de nouvelles commissions ou groupes de travail. Ainsi, le club Business Objects a-t-il rejoint le giron de l'USF, pour devenir une commission spécialisée dans la BI. Si cette intégration a pris plusieurs années - rappelons que le rachat de BO remonte à 2008 -, l'accompagnement des évolutions plus récentes de SAP devrait demander moins de temps, les sociétés rachetées plus récemment par l'éditeur ne disposant pas en France d'un club utilisateurs structuré contrairement à BO.

Le Cloud encore discret

Ainsi, l'USF prévoit d'ouvrir prochainement un premier groupe de travail dédié aux solutions de SuccessFactors et un second consacré aux bases de données. Un sujet majeur car, via l'acquisition de technologies issues de Sybase (ASE et IQ) et surtout via le lancement de sa technologie de base de données en mémoire Hana, SAP affiche de grandes ambitions dans le secteur. Selon Claude Molly-Mitton, ce groupe de travail a d'ailleurs vocation à devenir une commission à part entière.

Invisible en tant que tel dans l'organigramme, la mobilité - une des principales motivations au rachat de Sybase par SAP - est elle traitée de façon transversale, par plusieurs commissions ou groupes de travail. De son côté, cantonné pour l'heure à la commission PME (pour Business ByDesign), le Cloud reste bien discret dans les thématiques majeures suivies par l'USF. Surtout au regard de l'emphase mise par SAP sur ce sujet (et des milliards dépensés pour racheter des sociétés spécialisées). Logiquement, l'USF ne devrait pas tarder à se pencher sur les solutions Ariba ou sur la nouvelle gamme de logiciels en Saas, annoncée lors de Sapphire à Orlando, en mai.

Pour approfondir sur Editeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close