SAP offre 3,4 milliards de dollars pour SuccessFactors et devenir un géant du cloud

SAP poursuit sa révolution et pousse désormais vers le cloud computing. En mettant 3,4 milliards de dollars sur la table pour s'offrir le californien SuccessFactors, l’éditeur allemand devient d’un coup l’un des géants du Saas (applications disponibles en ligne) et promet aux entreprises une offre applicative globale, en ligne ou pas, et multi-plateformes.

Jim Hagemann Snabe, co-dirigeant de SAP, avait prévenu lors de l’édition asiatique de SAPPhire il y a quelques semaines : le temps de la croissance externe était loin d’être achevé pour l’éditeur allemand. 18 mois après avoir conclu le rachat de Sybase pour 5,8 milliards de dollars SAP remet 3,4 milliards de dollars (2,5 milliards d’euros) sur la table pour s’octroyer cette fois un spécialiste du cloud computing, SuccessFactors. Comme une réponse à Oracle, grand rival de l’éditeur allemand qui, en octobre dernier, avait lui-même déboursé 1,5 milliard de dollars pour attirer Rightnow Technologies, également spécialiste des applications en ligne, et disposer ainsi d'une offre de CRM et d'outils sociaux en mode SaaS.

Pour SAP il s’agit de mettre les pieds de manière massive dans le cloud computing alors même que nombre d’analystes jugent le numéro un européen de l’édition logicielle en retard sur ce segment hautement porteur. Parmi eux, Bob Evans, du site américain Information Week qui, en février 2010, estimait que SuccessFactors pourrait bien s’avérer le pire cauchemar de SAP. Il semble avoir été entendu.

Jusqu’à présent SAP comptait surtout sur son offre By Design - suite progicielle disponible en mode Saas et destinée aux PME. Mais bien qu’intéressant, le démarrage commercial de son offre ne permettait pas d’envisager à lui seul un poids conséquent dans le monde du Cloud Computing. A l’occasion de la grand messe SAPPhire, il y a quelques semaines à Madrid, Jim Hagemann expliquait ainsi que « depuis le début de l’année, SAP a conquis plus de 700 clients pour By Design et plus de 70 solutions sont désormais disponibles sur le SAP Store, toujours autour de By Design. » Avec SuccessFactors, spécialisé dans les applications RH en ligne et qui revendique 15 millions d’utilisateurs, SAP s’ouvre d’autres perspectives. Et se dote d’une unité particulièrement agile – forte de 1 450 salariés - qui a procédé par opérations régulières de croissance externe depuis ses débuts. Le fondateur du californien, Lars Dalgaard, prendra d’ailleurs la tête de l’activité Cloud Computing de SAP tout en continuant de diriger SuccessFactors qui, dans un premier temps au moins, constituera une division autonome et demeurera sur la côte ouest des Etats-Unis.

Dans le communiqué annonçant son acquisition, SAP réaffirme sa stratégie globale en estimant disposer pour l’avenir d’une offre de bout en bout en matière de logiciels d’entreprises disponibles On Premise ou en ligne et multi-plateformes (avec la couche mobilité proposée par Sybase). Définissant le Cloud Computing lors de SAPPhire, Jim Hagemann expliquait que selon lui « il s’agit en premier lieu d’apporter de la simplicité aux utilisateurs. »

Success Factors est d’ailleurs présenté comme « hautement complémentaire » de By Design. De fait, les 15 millions d’utilisateurs revendiqués par le premier pourraient constituer un marché fertile pour l’ERP en ligne de SAP. L’éditeur californien annonce un portefeuille client de 3 500 unités dans 168 pays ainsi qu’une croissance de 77% de son chiffre d’affaires pour le 3ème trimestre de l’exercice en cours et de 59% sur les neuf premiers mois de l’année.

A lire également :

Entretien avec Rainer Zinow, senior vice président de ByDesign chez SAP qui décrypte la stratégie ByDesign du groupe (novembre 2011)

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close