SAP renforce ses positions sur le Cloud Computing avec Ariba

SAP vient d’annoncer l’acquisition, pour environ 4,3 Md$, d’Ariba, fournisseur de solutions collaboratives de gestion des achats, des ventes et des finances, en mode Cloud. Cette opération s’inscrit dans la droite ligne d’une stratégie de développement de l’offre SaaS de l’éditeur allemand qui a été marquée par le rachat de SuccessFactors, spécialiste des solutions RH en ligne, en décembre dernier.

Jim Hagemann Snabe, co-dirigeant de SAP, avait prévenu lors de l’édition asiatique de SAPphire, fin 2011 : le temps de la croissance externe est encore d’actualité pour l’éditeur allemand. Et cela, c’était peu de temps avant l’annonce du rachat de SuccessFactors, spécialiste des solutions de gestion des ressources humaines en mode Cloud, pour 3,4 Md$, en décembre dernier. Une opération survenue 18 mois après un autre rachat, celui de Sybase. Mais si ce dernier était marqué par une forte composante technologique - mobilité, big data, analytique temps réel -, ceux de SuccessFactors et d’Ariba doivent permettre à SAP de renforcer son positionnement sur le Cloud Computing. Dans un communiqué, l’éditeur allemand le souligne clairement : «la semaine dernière, SAP a annoncé la roadmap pour ses applications Cloud d’entreprise, en mode SaaS, centré sur la gestion des clients, des fournisseurs, des employés, et des finances, en complément de sa suite d’offres Cloud SAP Business ByDesign et SAP Business One. L’acquisition renforce significativement la gamme d’applications Cloud de SAP avec l’ajout des solutions Cloud de gestion des achats d’Ariba.»

Pour les analystes du cabinet Ovum, cette opération est une «étape logique pour SAP qui a besoin d’accélérer son passage au Cloud» et vient compléter celle de SuccessFactors «en fournissant une plus grande étendue de produits, de dirigeants et de talents techniques liés au Cloud.» Selon le cabinet, SAP ne fait donc pas que renforcer son offre, il renforce aussi ses capacités à dérouler sa stratégie en matière de Cloud Computing. D’ailleurs, pour Ovum, SAP devrait «investir lourdement dans la R&D d’Ariba ».

Mais au-delà des offres et de sa stratégie Cloud, SAP apparaît fortement intéressé par le réseau commercial d’Ariba, sa place de marché qui a enregistré une croissance organique de 62 % l’an passé. Dans son communiqué, l’éditeur allemand souligne d’ailleurs l’importance, pour lui, de ce réseau commercial qui doit «significativement étendre les opportunités de croissance ».

Ariba emploie 2600 personnes et a généré un chiffre d’affaires de 444 M$ l’an passé, soit 38,5 % de mieux qu’un an plus tôt. Son rachat est conditionné par l’approbation des actionnaires des deux entreprises ainsi que par celle des autorités de régulation. SAP compte la finaliser d’ici la fin août. Certains analystes sont toutefois prudents et estiment qu’une contre-offre - d’un Oracle, en particulier - n’est pas à exclure à ce stade. Ce dernier vient de son côté d’annoncer le rachat de Vitrue, fournisseur d’applications de marketing social en mode Cloud.

Pour approfondir sur Applications métiers

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close