SAP Forum : Hana, des applications concrètes pour dépasser les seuls aspects techniques

La nouvelle technologie de base de données Hana de SAP va vite. D'accord. Mais qu'en faire ? Avec ses grands clients, l'éditeur a mis en place des incubateurs d'idées pour identifier les besoins métier tirant parti de la vélocité de la technologie. Les premières applications voient le jour.

Hana, la technologie de base de données en mémoire de SAP, sur laquelle l'éditeur européen mise largement depuis 2010 pour l'évolution de son porte-feuille de produits, amène une simplification de l'architecture des systèmes d'information - en unifiant décisionnel et transactionnel - et une accélération de l'accès à l'information - en stockant les données 100 % en mémoire et en court-circuitant le modèle traditionnel d'analyse de l'information avec ses multiples couches d'indexation et d'agrégation.

"Mais au-delà de l'aspect technique, comment Hana peut-il servir les besoins des métiers ?, interroge Thierry Pierre, directeur du business development de SAP France. Que faire d'un indicateur calculé 1 000 ou 10 000 fois plus vite ?" Lors d'une conférence tenue sur le SAP Forum, qui avait lieu le 31 mai à Paris, le cadre de la filiale française a brossé les perspectives très concrètes qu'ouvrait la technologie.

Co-innovation avec les grands clients

Au-delà des fondamentaux techniques de Hana (stockage des données en mémoire et en colonnes) dont l'éditeur vante les avantages depuis de nombreux mois, la technologie a vocation à servir de socle au développement de nouvelles applications, hier inimaginables du fait des temps de latence inhérents aux architectures traditionnelles. Les usages de Hana se sont d'abord concentrés sur l'accélération des applications analytiques : motorisation l'entrepôt de données maison BW, des tableaux de bord financiers (SAP Finance et Controlling Accelerator) ou accélération des calculs de profitabilité. Cette accélération de l'outil CO-PA (analyse de profitabilité) permet ainsi à une direction financière d'accéder à un niveau de détail jusqu'alors inenvisageable : "il est par exemple possible de descendre au niveau de la profitabilité d'un produit ou d'effectuer une consolidation de toutes les filiales dans une seule application, là où, auparavant, il fallait travailler filiale par filiale", explique Thierry Pierre.

Plus récemment, sont sorties les premières applications issues des incubateurs d'idées que l'éditeur a mis en place avec quelques grands clients (Danone, Casino, Unilever, Hilti…). L'objectif de cette initiative : coller aux besoins de ces entreprises pour, en se basant sur les moteurs de Hana, développer de nouveaux modules. Comme Dynamic Cash Management (calcul du niveau de trésorerie et des encours en temps réel), Sales and Operation Planning (analyse prédictive et planification), Predictive Segmentation and Targeting (élaboration de campagne sur la base du CRM de SAP), Demand Signal Repository (analyse des ventes d'un réseau de distribution et planification) ou encore Fraud Investigation & Prevention for Insurance (détection de fraudes). "D'autres applications arrivent, promet Thierry Pierre. Nous travaillons notamment sur les problématiques de gestion de flux dans les villes (afin de fluidifier le trafic, NDLR), sur la gestion des liquidités et des risques dans la banque ou encore sur l'analyse des comportements des acheteurs pour les distributeurs".

Intégrer les indicateurs à l'ERP

Et de fixer déjà la prochaine échéance : le support de Hana par la Business Suite, la concrétisation de la vision du co-fondateur de SAP, Hasso Plattner, qui présente Hana comme le moyen de réconcilier décisionnel et transactionnel. Une échéance que Thierry Pierre fixe quelque part en 2014 ou 2015. "A partir de ce moment, on va pouvoir embarquer les indicateurs dans l'ERP. A quoi cela peut-il servir ? Imaginons par exemple une demande d'achat. Intégrer l'indicateur va permettre d'afficher directement dans l'écran de la transaction et sans délai les scorecard des fournisseurs. L'acheteur pourra ainsi très simplement trouver le fournisseur en adéquation avec ses contraintes de délais, de prix, et de quantité."

En complément sur LeMagIT.fr :


Premières applications, mise à jour de l'appliance : SAP mise gros sur la technologie In-Memory

Première appliance In-Memory : SAP ou le pari de la base de données unique


Avec In-Memory, SAP pense refaire le coup de R/3, en secouant le monde des bases de données

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close