Bourse : les SSII restent relativement malmenées

Encore une semaine dans le rouge pour les valeurs boursières des SSII françaises. Après une semaine où elles n’avaient pas profité du rebond elles se retrouvent de nouveau à la baisse en dépit de signes plutôt rassurants, émis notamment par Syntec, sur leur capacité de résistance .

La bourse a semblé marquer une petite pause cette semaine dans le jeu de yoyo qui la caractérise depuis deux mois maintenant. Mais pour les valeurs IT françaises c’est toujours la morosité. En dépit de résultats rassurants publiés ce jour par quelques poids lourds parmi les SSII françaises. En dépit également d’une présentation attendue de Syntec Informatique qui est plutôt satisfait de l’année qui se termine et semble même rassuré pour l’exercice à venir, dont on prévoit pourtant qu’il sera très difficile pour l’économie réelle qui commence à se ressentir des effets de la crise financière à l’œuvre depuis la mi septembre.
Seule petite lumière dans le paysage des valeurs technologiques françaises, celle d’Alcatel-Lucent qui continue de progresser, certes moins rapidement que la semaine passée, après avoir sans doute atteint son plus bas. Le rebond est cependant d’autant plus perceptible qu’ Alcatel s’était complètement effondré depuis deux ans. En dépit de la crise et de pertes persistantes il semble donc que la réorganisation à l’œuvre depuis le départ du couple Tchuruk-Russo et la nomination de Ben Verwaayen à la directeur général rassurent les investisseurs. Cette semaine, la nomination d’Adolfo Hernandez à la tête de la région Europe, Moyen-Orient et Afrique (Emea) a donc été bien accueillie.
Côté télécoms toujours mais chez les opérateurs France Télécom subit les vicissitude du marché sans éclat, le titre perd un peu cette semaine mais dans la lignée du CAC40.

Pour les SSII en revanche les choses ne s’arrangent pas. C’est comme si aucun investisseur n’était rassuré par les voyants plutôt verts qui s’allument dans ce secteur. Certes le Syntec estime que la croissance va ralentir en 2009. Mais l’organisme patronal prévoit De 2 à 4 % de croissance au premier semestre. Pour Syntec Informatique, l'impact de la crise sur l'investissement en logiciels et services est réel, mais les dépenses des entreprises et administrations vont continuer de croître. Grâce à la solidité d'activités comme l'infogérance ou de secteurs comme l’administration publique. cependant rien n’y fait et à part Capgemini – numéro un en France et l’une des mieux implantée à l’étranger – et Steria – dont le plan de redressement en France où la direction vient de changer semble avoir rassurer chez les investisseurs – toutes les autres parmi les principales sont en baisse cette semaine. Reste que sur un an Steria demeure la SSII la plus malmenée sur le marché, et sur le secteur dans sa totalité seule Cegid – qui enregistre un fort rebond aujourd’hui – fait pire.

Même les résultats assez bons ont du mal à rassurer. Aujourd’hui Sopra et GFI ont publié de relativement bonnes nouvelles… qui n’ont pas suffit à compenser le recul des deux titres cette semaine. Pour GFI la journée s’est même terminée dans le rouge avec - 4,25% sur un marché dans l’indice phare – le CAC40 – augmentait tout de même de 2,42%. La faute sans doute à des précautions assez fortes exprimées par les deux SSII pour l’activité des trimestres à venir. Sopra évoque ainsi « des reports de signatures licences supérieurs à ceux habituellement observés », et GFI a tenu à souligner l’instabilité ambiante…

bourse 071108

Pour approfondir sur SSII

- ANNONCES GOOGLE

Close