Maintenance SAP : l’USF enquête sur l’augmentation des tarifs

Le Sugen – réunissant 31 clubs utilisateurs SAP dans le monde – lance une vaste enquête pour prendre le pouls d’adhérents cueillis à froid par la brutale augmentation des tarifs de maintenance imposée cet été par l’éditeur allemand de PGI. En France, l’USF a fait traduire le questionnaire en français. Peut-être le début d’une révolte d’une base installée qui ne veut pas jouer les vaches laitières.

Le début de la révolte ? L’USF, club des utilisateurs de SAP France, vient de mettre en ligne une vaste enquête « destinée à recueillir le point de vue des utilisateurs SAP, sur la généralisation du contrat « Enterprise Support » qui accompagne le changement de la politique tarifaire de maintenance des progiciels SAP annoncé par l’éditeur cet été ».

L’éditeur allemand avait profité du début de la période un peu molle de l’été – à la mi-juillet – pour imposer à ses utilisateurs un support unique au prix fort. A compter du 1er janvier 2009, l’ensemble des utilisateurs SAP souscrivant au contrat de support Standard, n'auront d'autre choix que de migrer vers le contrat Enterprise. A la clé, une hausse de 30% des coûts de maintenance d'ici à 2012. Une stratégie d’augmentation rampante puisque dès l’hiver cette augmentation avait concerné les nouveaux acheteurs de progiciels SAP.

Légèrement pris au dépourvu – quoique informé depuis une semaine par l’éditeur mais sans d’autres formes de débats –, l’USF n’avait pas tardé à réagir en publiant un document à destination de ses adhérents qui décortiquait le nouveau dispositif.
En forme de défiance vis à vis de l’éditeur, l’association expliquait ainsi faire preuve « de beaucoup de prudence, quant à la réalité de l’augmentation de la qualité de service offerte qui, à elle seule, selon les dires de l’éditeur, justifie l’augmentation du prix de la maintenance. Est-ce que la contrepartie d’une meilleure qualité de service se révélera dans les faits ? »
Et l'USF de stigmatiser la faiblesse du nombre de recrutement prévus pour assumer un service haut de gamme 7/7 – 24/24 en expliquant que « les premiers éléments chiffrés, avancés mais non confirmés par SAP, sont loin de nous rassurer quant aux moyens en hommes et en compétences qui seront réellement mis en place par SAP ».

Isolé de ses adhérents ayant d’autres chats à fouetter fin juillet, l’USF bat cette fois le rappel des troupes et compte très vite faire connaître un point de vue partagé. Chacun a ainsi jusqu’au 10 octobre pour se soumettre au questionnaire. Une enquête réalisée à l’échelle internationale par le Sugen (SAP User Group Executive Network - entité à laquelle participe 31 clubs utilisateurs SAP nationaux dont l’USF) ». Quoique officiellement partie prenante de la modification tarifaire – selon les termes du communiqué publié en juillet par SAP –, les clubs utilisateurs allemand et américain grognent depuis la rentrée. Début septembre, l’Asug (le club américain) lançait une initiative pour rallier les utilisateurs de BO, l’éditeur d’outils décisionnels racheté en 2007, histoire de gagner en puissance et en autonomie vis à vis du géant allemand. Et de prendre des forces en vu d’un bras de fer à l’international ?

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close