Rachat de Yahoo : Microsoft et Icahn maintiennent la pression sur Yang

Nouvel épisode dans le calvaire 2008 du Yahoo de Yang. Microsoft et Icahn semblent tombés d’accord pour rediscuter si la direction du portail était changée. Une manière de mettre les actionnaires devant leur responsabilité à trois semaines d’une AG qui s’annonce décisive.

A trois semaines désormais de l’assemblée générale de Yahoo, la pression monte sur le conseil d’administration emmené par Jerry Yang. Dans un communiqué répondant à un courrier de Carl Icahn, Microsoft explique que jamais il n’a été possible tout au long des négociations de s’entendre avec l’actuelle direction. D’où le retrait de son offre.  Mais surtout l'éditeur de Windows confirme qu’après l’assemblée générale de Yahoo, il sera disposé à discuter « avec une nouvelle direction d’une transaction avec le portail qui pourra être le rachat de la division « recherche » avec de grosses garanties financières ou, également, d’un rachat de toute la société ».

Le communiqué de Microsoft ne fait pas mystère des nombreux échanges entre Steve Ballmer et Carl Icahn. Ce dernier est monté dans le capital de Yahoo afin de faire pression sur une direction qui – selon lui – n’a pas servi les actionnaires en s’opposant de manière systématique à toutes offres de Microsoft. Au contraire, Jerry Yang estime que sa stratégie – qui l’a cependant conduit à s’allier à Google et à se retrouver sous les projecteurs de l’antitrust américain – est la plus favorable à l’actionnariat. Ce dont il s’est expliqué fin juin.

Bien sûr Microsoft et Icahn - dont la stratégie semble désormais commune – expliquent n’avoir débuté aucune discussion sur de quelconques modalités ni d'offre de prix. Mais Microsoft se dit prêt à entrer en discussion dès le lendemain de l’élection du nouveau board de Yahoo, si tant est que les équilibres de ce dernier soient modifiés au détriment de l’équipe de Yang.

Restera quand même à déméler l’embroglio avec Google qui pourra brandir l’accord signé en juin avec Yahoo. Le moteur de recherche sera en droit de demander un dédommagement, peut-être d’ailleurs prévu dans le contrat même, ce qui conduirait Microsoft à payer à Google le droit de s’opposer à… Google. Soit l’antitrust américain rendra son avis sur cet accord Google / Yahoo avant la fin d’éventuelles négociations Microsoft / Yahoo, auquel cas, si cet avis est négatif, Microsoft renforcerait sa position sur Internet…grâce en partie à un organisme qui l’avait condamné par le passé !

En attendant, Wall Street a réagi immédiatement. Si l’action Microsoft est demeurée stable, celle de Yahoo a bondi de près de 12% sur le Nasdaq à 23,91 $ à la clôture de la bourse.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close