Bruxelles retarde la fusion Oracle-Sun

Pas de chance pour Oracle : le rachat de Sun prendra plus de temps que prévu.

Pas de chance pour Oracle : le rachat de Sun prendra plus de temps que prévu. La Commission Européenne vient en effet d’ouvrir une enquête approfondie sur le projet. Et ce malgré le feu vert accordé à l’opération par le régulateur américain, fin août. Une décision motivée, selon Neelie Kroes, commissaire à la concurrence, par « l’obligation [de la Commission] à s’assurer que les clients ne vont pas souffrir d’une liberté de choix réduite ou de prix plus élevés à la suite de ce rachat. » Bruxelles s’inquiète notamment du sort qu’Oracle réserve au SGBDR Open Source de Sun, MySQL. La Commission n’est pas seule dans ce cas.

La Commission Européenne s’est fixé le 19 janvier prochain comme date limite pour rendre sa décision. 

Rappelons que la durée du processus de rapprochement entre Sun et Oracle apparaît particulièrement dommageable au chiffre d'affaires du constructeur californien.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close