Rachat de Sun : l’Europe accuse Oracle de traîner des pieds

Hier, Sun a annoncé le licenciement de 3 000 personnes, charrette qui serait directement liée au retard pris par la fusion avec Oracle. Car ce rachat fait toujours l'objet d'une enquête de la Commission européenne. Manifestement, Neelie Kroes, la commissaire à la Concurrence, n'a pas apprécié d'être montrée du doigt. Selon elle, c'est Oracle, en ne fournissant pas les informations demandées, qui retarde l'enquête. Le début d'un nouveau feuilleton ?

 « La Commission est très déçue qu’Oracle n’ait pas produit, en dépit de requêtes répétées, les preuves véritables qu’il n’y avait aucun problème de distorsion de la concurrence, ou encore proposé de moyen éventuel de régler ceux qui étaient identifiés par la Commission » dans le cadre du rachat de Sun par l’éditeur de SGBD. C’est ce que rapportent nos confrères de Computerworld citant un porte-parole européen. Rappelons que l'Europe s'inquiète surtout des conséquences possibles de l'intégration de la base de données libre MySQL au sein du leader mondial du secteur. Hier, Monty Widenius, l'un des co-fondateurs de MySQL, parti depuis vers de nouveaux horizons, a recommandé à Oracle de revendre la base de données libre, pour franchir rapidement l'obstacle européen.

3 000 licenciements par sa faute ? La Commission n'apprécie pas

La sortie de la Commission montre que le dossier est loin d'être réglé sur le Vieux Continent, alors que l'antitrust américain a, lui, rapidement donné son feu vert au rapprochement entre les deux géants. Alors que l'Europe mène une enquête sur le rachat de Sun par l’éditeur de SGBD - ce qui bloque de facto la fusion -, le constructeur californien a annoncé hier – du fait des retards pris par l’opération – le licenciement de 3 000 salariés sur les 12 prochains mois. Une manière de mettre la pression sur la Commission qui visiblement le prend assez mal. Et a répondu donc dans la foulée, suite à une rencontre entre Safra Catz, présidente d’Oracle, et Neelie Kroes, commissaire européenne chargée de la Concurrence. Cette dernière affirme qu’une décision rapide dépend surtout du bon vouloir et de la célérité d’Oracle… Au milieu, il reste les salariés de Sun...

Fin septembre, furieux de voir son dernier raid bloqué par les fonctionnaires européens, Larry Ellison, le Pdg d'Oracle, avait expliqué qu'en l'état, Sun perd 100 millions de dollars par mois.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close