L'avenir de MySQL chez Oracle ? Nos lecteurs ont plus que des doutes

Le futur de la version 100 % Open Source de MySQL ? Trouble selon les lecteurs du MagIT. Une large majorité de ces derniers ont au minimum des doutes quant à la volonté d'Oracle - qui en rachetant Sun a mis la main sur MySQL - de poursuivre en l'état l'aventure du SGBD libre.

Un Oracle qui jure, par la voix de Larry Ellison, que rien ne va changer une fois Sun digéré, nos lecteurs n'y croient pas. Au contraire, plus de 4 lecteurs sur dix qui se sont exprimés dans le cadre de notre sondage en ligne (sur notre page d'accueil depuis deux semaines) estiment que le rachat par Oracle va aboutir à la disparition de la version 100 % Open Source de MySQL, la base de données aujourd'hui dans le giron de Sun. 32 % des lecteurs ont, eux, simplement "des doutes". Seuls 26 % des votants pensent que rien ne va changer (total : 115 votants). L'indication pour Oracle qu'un simple discours de Larry Ellison lors de la conférence Sun JavaOne, qui se tient en ce moment à San Francisco, ne suffira pas à rassurer la communauté des utilisateurs de la base de données Open Source. Surtout tant que l'éditeur n'aura pas clairement précisé ses intentions concernant l'avenir de MySQL.

mysql sondage

Rappelons que ce SGBD Open Source, racheté par Sun pour un milliard de dollars, s'est taillé un joli succès sur le marché des bases de données, en s'adjugeant une large partie du segment des applications Web notamment. Une réussite qu'Oracle pourrait être tentée de monétiser - comme a déjà tenté de la faire Sun avant lui - tout en jugulant une alternative de plus en plus sérieuse pour sa propre base de données.

Falcon : une arme anti-Oracle... à remiser ?

Pour mémoire, MySQL fait reposer son modèle économique sur deux versions de son SGBD, une version gratuite sous une licence Open Source GPL – la Community -, et une version Entreprise qui inclut, outre le SGBD Community, une offre de maintenance, de conseil et de mise à jour contrôlée. C'est également cette version qui est fournie avec les outils de supervision et d'optimisation de performances développés par MySQL. La version Entreprise est commercialisée à partir de 599 dollars par serveur et par an. MySQL commercialise par ailleurs une version cluster de sa base qui est notamment utilisée dans le secteur des télécommunications.

Les interrogations des utilisateurs et développeurs portent sur l'avenir de la version 100 % gratuite (Community) ainsi que sur le futur de Falcon, prochain moteur transactionnel prévu pour la version 6.0 de MySQL. Les développements de Falcon avaient notamment été entrepris pour s'affranchir d'InnoDB, le moteur historique de MySQL tombé dans le giron d'Oracle en 2005. Maintenant qu'Oracle a rafflé Sun, cet enjeu disparaît...

Les doutes qui traversent la communauté tombent à point nommé pour Michael Wildenius (surnommé Monty), l'un des co-fondateurs de MySQL qui a claqué la porte peu de temps après le rachat du SGBD par Sun. Depuis, Wildenius, dont le nom est à même de rassurer la communauté MySQL, a lancé l'Open Database Alliance, centrée sur le projet de SGBD libre MariaDB... un projet reposant sur le code de MySQL.

Pour approfondir sur Editeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close