Rachat de BUS par GFI : les syndicats pointent du doigt un «passage en force»

Dans un communiqué daté du 1 août, l’intersyndicale de Thalès Services (CFDT, CGT, CGE CGC et FO) a souhaité montrer son mécontentement après l’officialisation de la signature du rachat des activités services informatiques de Thales services, Business Solutions (BUS) par GFI en début de semaine.

Dans un communiqué daté du 1 août, l’intersyndicale de Thalès Services (CFDT, CGT, CGE CGC et FO) a souhaité montrer son mécontentement après l’officialisation de la signature du rachat des activités services informatiques de Thales services, Business Solutions (BUS) par GFI en début de semaine. Une acquisition qui avait permis de cristalliser les tensions - y compris dans nos colonnes - entre les représentants du personnel et les salariés de BUS opposés fermement à ce rapprochement depuis l’annonce du projet.

Les syndicats  dénoncent  ainsi «le passage en force» de la direction «en pleine période de vacances», alors que gronde l’opposition des salariés et de leurs représentants. «Certes, à leur retour, les salariés BUS ne trouveront pas des locaux vidés mais pourraient avoir un nouveau contrat de travail pour un nouvel employeur dont ils ne veulent pas», écrivent ainsi les syndicats. Rappelant au passage que des procédures juridiques, tant du côté des comités d’entreprise de Thalès Services que de GFI, sont actuellement en cours. «Les directions ont décidé de courcircuiter la justice et de mettre la cession en œuvre sans même attendre ses décisions en pensant peut-être la mettre devant le fait accompli», souligne l’intersyndicale dans ce même communiqué.

Pour approfondir sur SSII

Close