Open Source : Linagora se paie Petals Link

Concentration dans l’Open Source en France.

Concentration dans l’Open Source en France. Linagora, prestataire de services et éditeurs d’outils Open Source, annonce le rachat de la société toulousaine Petals Link, qui développe des outils d’ESB et de BPM, également Open Source. Le montant de la transaction, effective le 1er juin, n’a pas été communiqué.

Ce rachat est notamment motivé par une synergie des moyens de R&D. Une façon pour Linagora «de démultiplier les capacités en terme d'investissement», en France, résume la société dans un communiqué. A ce titre, Jean-Pierre Lorre, le responsable R&D de Petals Link, pilotera la R&D du nouvel ensemble. «Nous sommes en contact depuis plusieurs années sur des projets communs à tel point que ce rapprochement nous est apparu naturel», précise par ailleurs Alexandre Zapolsky dans un communiqué. Des précédents collaborations y sont également évoquées, au sein de pôle de compétitivité et de projets de R&D, sans autre précision.

Le 2e volet de rachat porte sur des synergies technologiques entre les produits respectifs des deux entités. Ainsi Linagora affirme souhaiter rapprocher sa plate-forme de messagerie et de travail collaboratif OBM - le produit-phare du groupe - des outils de Petals Link. Une nouvelle fois sans autre précision. «Intégrer la solution Petals Link à notre offre, c'est à la fois une nouvelle corde à notre arc mais c'est aussi le socle qu'il nous fallait pour construire l'offre de service agile et libre que nous visons pour la France et pour Linagora», indique toutefois Michel-Marie Maudet, responsable des activités logicielles chez Linagora. Une offre de Paas est également évoquée. Les responsables des deux entités n’avaient pas répondu à nos sollicitations à la rédaction de cet article.

Les équipes de Petals Link profiteront des infrastructures de Linagora en niveau local, installées dans les régions Rhones Alpes, Grand Sud Ouest et Grand Sud Est.

Petals Link est également un partenaire de Talend. Les deux sociétés s’étaient associées, notamment dans le cadre d’un projet pour le ministère de la Défense, afin de rapprocher intégration de données et ESB.

Pour approfondir sur Editeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close